Le gouvernement chinois a volé une masse de données secrètes de l'US Navy

Le gouvernement chinois a volé une masse de données secrètes de l'US Navy

En lisant le Washington Post de vendredi on apprenait que des pirates informatiques au service du gouvernement chinois avaient volé une masse de données secrètes à un sous-traitant de la marine américaine, y compris les plans d'un missile anti-navire lancé d'un sous-marin.

Selon les enquêteurs américains, ces pirates ont agi en janvier et février selon les demandes du ministère de la Sécurité d'Etat, installés dans la province du Guangdong.

Le sous-traitant, qui n'a pas été nommé par le quotidien, travaille pour le Naval Undersea Warfare Center, basé à Newport, sur la côte Est des Etats-Unis. C'est le centre chargé de la recherche et du développement des armes sous-marines de la marine américaine.

Le Washington Post affirme que les pirates ont réussi à voler 614 gigabytes de données, y compris des capteurs, des systèmes de cryptage et un projet peu connu au nom de code "Sea Dragon".

Le porte-parole de la Marine, le capitaine de frégate Bill Speaks, est resté muet sur l'article du quotidien, invoquant des raisons de sécurité. Il s'est contenté d'indiquer que le Pentagone s'adaptait continuellement à la cyber menace.

Les pirates informatiques chinois ciblent continuellement l'armée américaine pour tenter de dérober des secrets sur les matériels ou les procédures. Le Pentagone avait notamment reconnu qu'ils avaient déjà réussi à voler des informations cruciales sur le F-35, l'avion furtif multirôles de cinquième génération déployé ces dernières années, mais aussi sur la nouvelle version du fameux système de missiles anti-missiles Patriot.

Ces informations risquent de tendre un peu plus les relations entre Pékin et Washington... En raison de cette attitude jugée agressive, le Pentagone avait désinvité les forces navales chinoises le mois dernier des grandes manœuvres navales biennales RIMPAC. (Source : AFP)

Logiquement, un tel événement publicisé par la presse américaine aurait dû entraîner une réaction du président Trump. Mais pas une référence à cette actualité... Par contre, les Européens ont été confrontés à ce que nous avons évoqué hier et ce n'est probablement pas terminé !

Leave a Reply