DES SIGNES SANS IMPORTANCE OU BEAUCOUP PLUS ?

DES SIGNES SANS IMPORTANCE OU BEAUCOUP PLUS ?

Il y a 48 heures, a été publié un chiffre moins bon que prévu sur l'emploi américain : en données corrigées des variations saisonnières, le nombre de demandes d'allocations chômage pour la semaine close le 30 juin s'est élevé à 231.000, en hausse de 3.000 par rapport à la semaine précédente, alors que les analystes prévoyaient au contraire une très légère baisse à 225.000. Par ailleurs, l'enquête mensuelle du cabinet ADP a fait apparaître une légère baisse du nombre d'embauches dans le secteur privé en juin par rapport à mai, à 177.000 contre 189.000. Les analystes s'attendaient, eux, à 180.000 embauches dans le secteur privé.

Dans son compte rendu publié dans la soirée de jeudi, la banque centrale américaine a évoqué deux risques pesant sur l'économie actuellement : à savoir les incertitudes commerciales et l'aplatissement de la courbe des taux d'intérêt, généralement le signe avant-coureur d'un risque de récession…

 

Hier, vendredi, "le taux de chômage aux Etats-Unis est remonté à 4% en juin contre 3,8% le mois précédent, même si les créations d'emplois ont été plus fortes que prévu à 213.000 (contre 195.000 attendus par les analystes). Mais ces nouvelles n’ont cependant pas empêché une faiblesse du dollar." Selon Naeem Aslam, analyste pour Think Markets, la faiblesse du dollar observée "est principalement due à la baisse de la croissance des salaires".

Il s’agit d’un indicateur particulièrement surveillé pour la politique monétaire de la banque centrale…

Comment peut-on prétendre avoir un marché de l'emploi dynamique si l'on ne trouve pas trace d'une augmentation des salaires ? L'explication a déjà été donnée par nombre d'économistes plus responsables que la plupart de ceux qui sont invités par des médias chargés de répandre une propagande qui endort les masses alors que les signaux du futur RESET sont entrés en phase d'accélération, comme nous le verrons dans la prochaine série de LISO.

Une propagande au profit de QUI ? Réponse... De quelques oligarques rêvant d'achever la BABEL communiste antichrétienne du XXIème siècle, par un chaos monétaire global.


 

Nouvelles de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine

 

Comme l’avait annoncé D. Trump, les nouvelles taxes douanières américaines sont entrées en vigueur dans la journée de vendredi. Elles portent sur un total de 34 milliards de dollars d'importations chinoises dont des automobiles, des disques durs ou encore des composants d'avion. Dans la foulée, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que des mesures de rétorsion étaient entrées en vigueur "immédiatement" après.
L'agence officielle Chine nouvelle a précisé que des "droits de douane complémentaires de 25%" avaient été imposés sur un montant "égal" de produits américains, alors que le ministère chinois du Commerce avait accusé plus tôt l'administration Trump d'avoir lancé "la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique à ce jour".


Pour le moment, le représentant au Commerce (USTR) Robert Lighthizer, examine une autre série de taxes d’un montant de 16 milliards d'importations chinoises. Selon la présidence Trump, un délai de deux semaines est accordé avant qu’elles entrent en vigueur…

Ce n'est donc pas terminé... Confirmation impresionnant du scénario donné par notre source "Lionel " en janvier 2017 pour notre période.
Suite à un dernier entretien avec cette source, tout va empirer "vers une perspective que les gens n'imaginent même pas..."
Mieux vaut donc bien s'informer et lire la presse confidentielle.

Voici l'évolution de l'EURO DOLLAR. A suivre cette sortie de triangle... Cela enverra un message que nous traduirons dans la prochaine série de LISO.


 

 

Ces informations ont, en effet, donné de la vigueur à l’euro contre dollar, confortées par un article de Bloomberg laissant entrevoir des inquiétudes de la part de quelques membres de la banque centrale européenne, soucieux de remarquer combien le marché ne s'attend à aucune hausse des taux avant fin décembre 2019… Autrement dit…


Vous remarquerez, pour ceux qui ont une assez bonne connaissance de l’historique du krach de 1929, qu’il y a quelques similitudes entre les politiques monétaires d'hier et d'aujourd'hui de la part des banques principales à l’origine de la crise de l’époque, qui a précipité la montée au pouvoir du Parti nazi en Allemagne… du populisme avec la progression du chômage de masse.
..







ABONNEMENT A LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

ACHAT DU NUMERO



Commande




Leave a Reply