BILAN DE LA CRISE GRECQUE, LABORATOIRE D'EXPERIMENTATION POUR LA FRANCE (Partie I)

BILAN DE LA CRISE GRECQUE, LABORATOIRE D'EXPERIMENTATION POUR LA FRANCE (Partie I)

Les agents de Mammon ont décrété que la Grèce avait été exploitée dans ses limites. Il ne reste que le squelette d’un pays bon à jeter en pâture à la meute de chiens hurlant et bien encadrés.

Il y a peu de temps, la technocratie bruxelloise, aux ordres de l’Oligarchie commandant les banques centrales occidentales, a ânonné la fin de la crise grecque. Comme de bien entendu, les médias consensuels appartenant à ce vaste réseau d'initiés sans pitié, a relayé l’information dans un sens très différent de ce que les Grecs peuvent percevoir dans leur quotidien. En effet, c’est un mensonge éhonté de parler d’une fin de la crise grecque, alors que le programme mondialiste appliqué par la technocratie de Bruxelles s’appelle, très concrètement, un génocide de la nation grecque.
Il faut en effet savoir que depuis le déclenchement de cette crise, gérée avec un pouvoir de gauche, mais (comme c’est très souvent le cas) totalement inféodé au monde de l’argent, plus de 350 000 grecs, principalement des jeunes et des actifs sur le marché professionnel, ont préféré quitter la Grèce plutôt que de sombrer avec elle dans un déclin sensible.


Evénement dramatique: le taux de natalité du pays s’est complètement effondré.

L’austérité qui fut imposée à la Grèce par les petits dictateurs du Fonds monétaire international, alliés à la technocratie nazillarde de Bruxelles, a provoqué une contraction de l’économie grecque de l’ordre de 25%. Ce chiffre est absolument énorme !


Ce que les Grecs ont vécu est bien pire que le traitement infligé aux Américains lors de la Grande dépression, décidée par ces mêmes réseaux oligarchiques qui devaient créer les conditions d’une seconde guerre mondiale débutant en Europe.
Pourquoi faire une comparaison entre la situation grecque de ce XXIe siècle et la Grande dépression américaine des années 30, qui provoqua une énorme crise économique en Europe et qui permit de sortir l’ancien caporal Adolf Hitler du caniveau pour l’introduire à la tête de l’Allemagne nazie ?

Parce que sous la présidence de Franklin Delano Roosevelt, les Etats-Unis ont pris des mesures que la technocratie de Bruxelles et les sous-fifres des principales organisations supranationales ont catégoriquement refusé au peuple grec.

Souvenez-vous... le président Roosevelt avait décidé de freiner la folle croissance du chômage en prenant d’importantes mesures sociales et en lançant de vastes programmes de travaux publics. Ce que les agents de Mammon ont systématiquement refusé au gouvernement grec. Bien au contraire, le filet de sécurité sociale a été entaillé sérieusement et ce pays souverain, victime comme beaucoup d’autres d’une corruption sans limite et d’une mauvaise gestion, s’est trouvé dans l’incapacité de pouvoir rembourser ses dettes. Ses créanciers, comme des vautours cherchant de la chair fraîche, se sont précipités pour imposer l’histoire que chacun d’entre nous connaît.


Souvenez-vous encore, et nous le répétons dans nos récentes publications de la lettre confidentielle LIESI, que certains économistes néolibéraux avaient claironné, au tout début de la crise grecque, qu’il s’agissait d’un LABORATOIRE DE CRISE pour la France. Celle-ci est (faut-il être un aveugle pour ne pas l’avoir compris) sous l’emprise d’une direction occulte, qui a imposé une marionnette déficiente moralement, mentalement et psychologiquement, déjà incapable de faire front à l’actualité.


COMMANDER



Les nouveaux économistes antichrétiens néolibéraux ont donc tout à fait raison dans leur comparaison entre la Grèce et la France. En effet, nous avons la certitude aujourd’hui que la Grèce a été et demeurera un laboratoire pour l’oligarchie mondialiste.

De nombreux pays vont également subir une crise identique au moment où la lettre LIESI annoncera la phase II du programme entendu par notre source Lionel, le 21 janvier 2017 et qui a bien débuté au printemps 2018... pil poil comme annoncé quinze mois à l’avance !
Certes, la France est la cible de ces réseaux mondialistes, mais c’est aussi le cas de l’Allemagne, sans oublier la Suisse ou de drôles de choses se réalisent dans le domaine de la très haute finance…






SOMMAIRE
DU NUMERO 405 DE LIESI



JE COMMANDE  -   JE M'ABONNE


ABONNEMENT A LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

ACHAT DU NUMERO

Commande









Leave a Reply