LONDRES REJOUE LE SCENARIO PANIQUE QUI AVAIT PROVOQUE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

LONDRES REJOUE LE SCENARIO PANIQUE QUI AVAIT PROVOQUE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

Le président Trump menace la Chine en annonçant des mesures de taxes douanières sur les importations chinoises, tout en assurant qu’il ramènera les dirigeants chinois à la table de négociation en leur expliquant la manière dont les choses doivent fonctionner.

Suite aux dernières mesures prises contre la Chine (la semaine dernière, le président Trump a menacé de tripler les tarifs douaniers sur les importations chinoises), les responsables politiques chinois n’avaient pas encore fait de commentaires. Mais le 9 avril, Geng Shuang, le porte-parole de la diplomatie chinoise, lors d’une conférence de presse est sorti de sa réserve :

« Jusqu’à présent, les responsables américains et chinois n’ont engagé aucune négociation sur les différents commerciaux. D’un côté, les États-Unis brandissent le bâton des sanctions, et de l’autre, ils répètent à tout bout de champ qu’ils veulent négocier. Je ne sais pas pour qui ils jouent cette comédie. »

Puis hier, les marchés financiers de Wall Street ont apprécié les propos du président chinois qui, visiblement, veut gagner du temps et éviter un affrontement.

 

Que dire également du comportement de Donald Trump à propos de la crise diplomatique liée à l’affaire de l’espion russe ? On sait que Washington a contacté Poutine après l’incident sans en faire mention, puis qu’il a déclaré « s’entendre avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose ». Malgré cela, Washington a immédiatement emboîté le pas de Londres dans des accusations, à ce jour sans aucun fondement contre la Russie.

Doit-on rappeler le triste épisode de l’affaire des armes de destruction massive, qui nous a valu une guerre en Irak et des centaines de milliers de victimes ? Là encore, Londres et Washington avaient asséné que le président Saddam Hussein était responsable d’avoir utilisé des armes de destruction massive ; ils avaient appuyé leurs mensonges par des rapports du service de microbiologie à Porton Down. Puis le scientifique David Kelly avait refusé de cautionner le mensonge. Face à la pression, il s’était officiellement suicidé quelque temps après. Cela n’a pas empêché la poursuite de la guerre, ni le génocide d’une partie de la population irakienne avec l’uranium appauvri.

 

Le comportement de Londres et de Washington traduisent parfaitement l’effondrement du système financier occidental en cours et des manœuvres désespérées pour gagner du temps. D’aucuns considèrent déjà que l’empire anglo-américain préférera une guerre globale, voire une guerre thermonucléaire, plutôt que d’assister à sa disparition.

Actuellement, la première ministre britannique et son bouffon de ministres Affaire étrangères, Boris Johnson, sont totalement humiliés par les commentaires des scientifiques qui ne trouvent aucune trace d’implication de la part des Russes…

 

 

 

MERCI DE VOTRE SOUTIEN PAR VOS ABONNEMENTS ET DIVERS ACHATS

 

POUR CONNAITRE LES DESSOUS DE CES SUJETS :

 

 

 

ABONNEZ-VOUS à la lettre confidentielle L.I.E.S.I                 "Cliquez ICI"

 

ACHETEZ les SERIES de la lettre des PROPHETIES             "Cliquez ICI"

 

ACHETEZ les BREVES de L.I.E.S.I                                           "Cliquez ICI"

 

ACHETEZ les SERIES de la lettre d'informations  L.I.S.O      "Cliquez ICI"

 

 

 

 

 

CONTRIBUTION VOLONTAIRE

 

Merci de penser à soutenir notre SITE. 

 

"Cliquez ICI"

 

 

 

Inscrivez-Vous à notre Newsletter, c'est gratuit     "Cliquez ICI"

Leave a Reply