Dans les temps confus qui sont les nôtres, la rédaction de LIESI doit anticiper le futur et maintenir un lien avec ses lecteurs.

D'où une Newsletter gratuite à laquelle vous pouvez vous inscrire.

(CLIQUER)

 

 

 

Quand le gouvernement taxe contre la pollution, que se passe t-il ?

 

 

 

 

VERS UN DEPART DE LA CHANCELIERE MERKEL ?

 

20 novembre 2017 -  Ce matin, les nouvelles en provenance de l’Allemagne sont bien sombres et d’aucuns imaginent désormais la fin de carrière de la chancelière Angela Merkel. En effet, elle se trouve confrontée à sa plus grave crise politique depuis douze ans de règne à Berlin.

Une paralysie politique en Allemagne est devenue une perspective peu réjouissante pour les Européens ; c’est tout de même la première puissance économique européenne.

 

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.






 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 



 

 

 

SUR LES FINS DERNIERES

 

L’Espérance [Suite]

 

V. Ceux qui abusent de la miséricorde divine pour pécher seront punis.


— Un meurtrier du corps et de l’âme.— Un païen qui haïssait un chrétien voulut se venger de lui d’une façon diabolique. En le rencontrant il lui mit le poignard sur la gorge et le menaça de mort, s’il ne reniait son Dieu. Le chrétien faiblit. D’ailleurs, pensait-il, « bien que je commette un péché grave, je pourrai en recevoir l’absolution en le confessant. » Il trahit donc son Dieu et sa foi. A peine l’eut-il fait que le païen lui enfonça le poignard dans la gorge en ajoutant avec un ricanement d’enfer : « Maintenant je suis vengé, car tu ne perds pas seulement la vie du corps, mais aussi celle de l’âme. » — Rien n’est dangereux comme la présomption de la miséricorde divine.


— L’imprudence d’Annibal. — Annibal, le célèbre général carthaginois, faisait depuis plusieurs années la guerre aux Romains et les avait battus en plusieurs rencontres. Lorsqu’il eut taillé en pièces l’armée romaine dans la sanglante bataille de Cannes (216 av. J.-Ch.), où 70.000 Romains restèrent sur le champ du carnage, il crut que la fortune ne pourrait plus le trahir. Il campa dans la riche province de Capoue, où ses troupes s’amollirent dans les délices. Pendant ce temps les Romains organisèrent de nouvelles armées, qui finirent par vaincre Annibal et détruisirent Carthage. Quand le vieux général vit le malheur de sa patrie, il s’écria : « Lorsque je pouvais, je ne voulais pas, maintenant que je voudrais, je ne peux pas. » — Ainsi en arrive-t-il souvent aux chrétiens, qui comptent présomptueusement sur la miséricorde divine en pensant : « Dieu a si souvent été miséricordieux envers moi, qu’il le sera encore à l’avenir, donc je puis encore pécher. » — Quelle terrible déception se préparent ces pécheurs !


— La charge de bois. — Un saint du nom d’Arsène vit un jour en songe un Maure qui cherchait à soulever une grande charge de bois. Quoiqu’il ne parvînt pas à la porter, il l’agrandissait toujours en y ajoutant de nouvelles bûches. Plus il augmentait le fagot, plus il s’acharnait à le soulever. A la fin il succomba malgré ses efforts surhumains. Le saint ne comprit pas la signification de cette vision. Alors une voix lui dit : « Ce Maure représente un pécheur accablé sous le poids de ses fautes, mais qui en commet néanmoins toujours de nouvelles, espérant que Dieu les lui pardonnera dans sa miséricorde. » — Celui qui continue de pécher au lieu de s’amender à temps, ressemble a ce Maure, qui augmentait son fardeau dans l’espoir de le porter plus aisément.


VI. Ceux qui tentent Dieu vont à leur perte.


— Des mahométans qui se hasardent dans le désert sans provisions. — Les mahométans croient qu’ils sont soumis à un destin inévitable, et par conséquent ils s’exposent parfois témérairement au danger. Un jour plusieurs mahométans firent un voyage à travers le désert. En vrais disciples du prophète fataliste de la Mecque, ils n'emportèrent pas de vivres, pensant que Dieu les secourrait. Lorsqu’ils virent que l’un d’entre eux avait quand même emporté quelques provisions, ils se prirent à le railler en disant : « Tu es sûrement un chien de chrétien puisque tu n’as plus de confiance en Allah » (Dieu). En effet, cet homme était chrétien. Bientôt les mahométans se trouvèrent dans une situation désespérée, car les vivres leur manquaient et l’assistance miraculeuse d’Allah faisait défaut. Alors ils conjurèrent le chrétien de les secourir, afin de ne pas mourir de faim. Le chrétien eut pitié d’eux et leur partagea ses provisions. — Les mahométans n’ont-ils pas tenté Dieu en s’aventurant dans le désert sans vivres ? Assurément. Dieu n’aide que ceux qui ont d’abord épuisé leurs propres ressources. Ceux au contraire qui s’exposent légèrement aux périls, devraient se rappeler les paroles de l’Ecriture : « Qui aime le danger y périra. »



 

 

 

 

 

VERS LA MISE EN ŒUVRE D’UNE DICTATURE LUCIFÉRIENNE

 

18 novembre –  Que disait Coudenhove-Kalergi (1894-1972) dont les projets sont appliqués par les mondialistes aujourd’hui dans le monde occidental ?

« Nous nous efforcerons d’obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euro-asiatique-négroïde. Cette future race métissée sera alors en apparence semblable à la race de l’ancienne Égypte. Les chefs en seront les Juifs en tant que nouvelle noblesse, grâce à leur esprit communautaire. » 

 

Pourquoi les mondialistes agissent-ils ainsi ? 

 

 

 

 

 

VERS LA MISE EN ŒUVRE D’UNE DICTATURE LUCIFÉRIENNE

 

17 novembre –  Les organisations mondialistes, créées au cours du XXème siècle, n’ont cessé de recruter des personnes socialement élevées, dans le monde politique, bancaire ou économique. Elles devaient partager la vision mondialiste du programme Illuminati qui a toujours cherché à garder l’anonymat.

CFR, Groupe Bilderberg,  Comité des 300, Commission Trilatérale (pour les plus connues) participent ainsi, de manière discrète mais terriblement efficace, au processus de la révolution mondiale en déroulant les étapes successives pour nous entraîner vers un totalitarisme sans pitié régi par Big Brother.

Bien évidemment, les consignes viennent des réseaux supérieurs, totalement occultes, et dont les membres pratiquent des rituels  sataniques. C’est d’ailleurs une obligation pour leurs membres. Ce réseau est totalement sous la coupe du Prince de ce monde, qui fixe les objectifs et sème la terreur au sein de la hiérarchie pyramidale des structures servant le plan majeur. Il y a pour ce faire, un réseau d’assassins, directement sous la coupe du Conseil des Treize. 

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.



 

 

INFORMATION POLITIQUE FRANCE

 

 

 

 


 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 



 

DU CONTENU DE LA LETTRE LIESI A L'AVERTISSEMENT D'HIER



16 novembre –  Nous reprendrons la suite de notre article demain. Aujourd’hui, nous évoquons la sortie du dernier numéro de la lettre confidentielle LIESI. Dans ce numéro nous verrons combien les médias nous mènent en bateau sur la querelle entre le réseau Hillary Clinton, Donald Trump et le FBI.

 

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

 

 

VERS LA MISE EN ŒUVRE D’UNE DICTATURE LUCIFÉRIENNE

 

15 novembre –  La mystique diabolique de la société secrète des Illuminati a très largement influencé les sociétés secrètes émergeant durant tout le XXème siècle.

 

[Rappelons que l’expression Illuminati vient des Illuminés de Bavière, une société secrète allemande fondée au XVIIIème siècle et liée à la philosophie des Lumières, initiatrice de la révolution française, ainsi que des événements marquant la destruction des royautés pour la mise en œuvre de républiques antichrétiennes devant aboutir à l’émergence d’un Nouvel Ordre Mondial ouvrant la porte à l’Antéchrist… et à son système de marquage de l’humanité par la puce et géré par une crypto-monnaie mondiale sous la coupe de la Banque des Règlements Internationaux.]

 

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 




 

 

Aujourd'hui, l'article est à lire sur le site.


 

VERS LA MISE EN ŒUVRE D’UNE DICTATURE LUCIFÉRIENNE

 

JE COMMANDE

 

14 novembre 2017 - L’un des auteurs ayant mis en évidence l’existence d’un plan à l’origine de ce que nous connaissons aujourd’hui comme le nouvel ordre mondial et qui devait être l’aboutissement de trois guerres mondiales, s’appelle William Guy Carr.


Né en 1895, il a fait carrière dans la marine royale du Canada, où il a très vite gravi les échelons. Il passe une grande partie de son temps dans le milieu universitaire à lire des livres d’histoire et il était lui-même écrivain. Il s’intéressait tout particulièrement aux manigances des sociétés secrètes et à leur influence dans le déroulement des différents faits historiques entre les deux premières guerres mondiales. Il s’est assez rapidement spécialisé sur le sujet de la secte des illuminatis, accumulant des preuves irréfragables selon que celle-ci avait une influence sur bien des aspects de la société, mais également sur les différentes églises et les séminaires catholiques.


Un jour, il a reçu l’appel au secours d’un haut fonctionnaire travaillant dans l’Eglise catholique romaine. C’était en novembre 1958. L’auteur de la lettre qu’il reçut, décrivait un environnement hostile et une prise de contrôle au Vatican, précisément de la part du réseau illuminati. Selon l’auteur de la lettre, la secte était parvenue à s’infiltrer au sein de la hiérarchie catholique.


Bien des témoignages ont rapidement confirmé cette infiltration des lucifériens au sein des cercles gravitant au Vatican. La source de William Guy Carr est décédée moins d’un an après le courrier réceptionné.


Ce témoignage a permis à l’officier de la marine canadienne de confirmer ce qu’il savait déjà grâce aux preuves accumulées depuis de nombreuses années.


A ses yeux, il était évident que les illuminatis poursuivaient une mystique, une religion visant à introduire une dévotion mondiale à Lucifer. Bien au-delà de l’infiltration du Vatican, William Guy Carr relèvera un nombre d’indices importants attestant que les différents groupes mondialistes émergeant après la Seconde Guerre mondiale étaient, eux aussi, sous la coupe de ce réseau de sociétés secrètes vouant un culte à Lucifer.

[A suivre demain dans la mailing list]

 

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

Le 11-Septembre a été « un coup d’État politique » engagé par la faction néo-conservatrice américaine

 

13 novembre 2017 - Poursuivons avec le témoignage du général Clark, parce qu’il met en lumière un fait que nous avons constaté depuis la dernière campagne présidentielle de novembre 2016 aux États-Unis : à savoir, son ignorance complète du programme des oligarques constituant la caste décisionnelle de l’establishment mondialiste. En effet, le général américain quatre étoiles évoque une réunion qu’il a eue avec Paul Wolfowitz en 1991.

 

Dix ans plus tard, ce dernier était vice-secrétaire d’Etat à la Défense et par conséquent très impliqué dans le complot du 11 septembre : l’événement choisi pour ouvrir la boîte de pandore sur les événements actuels se déroulant au Moyen-Orient.

 

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 



 

 

 

 

SUR LES FINS DERNIERES

 

L’Espérance (suite)

 

12 novembre 2017 -

 

III. Plus le danger est grand, plus le secours de Dieu est proche.


— La délivrance de Vienne en 1683. — En 1683, une armée turque, forte de 260.000 hommes, parut devant Vienne et en commença le siège le 16 juillet. Le vaillant Starhemberg, qui défendait la place avec 16.000 hommes, repoussa toutes les attaques des Turcs pendant plus de deux mois. Mais ceux-ci avançaient toujours dans leurs tranchées : ils avaient fait sauter, au moyen d’une mine, une partie des remparts et cherchaient à entrer par la brèche ; malgré cela ils furent repoussés par les intrépides défenseurs. Néanmoins Vienne était réduite à la dernière extrémité, les vivres commençaient à manquer et le nombre des défenseurs diminuait de jour en jour. Le 11 septembre, les Turcs revinrent à l’assaut avec d’autant plus d’acharnement qu’ils connaissaient le petit nombre de leurs adversaires. Starhemberg, faisant des prodiges de valeur, parvint encore une fois à repousser l’ennemi après une lutte acharnée. Mais Vienne était à bout de forces, le péril imminent, et on craignait que la ville ne tombât aux mains des assaillants. Pendant toute la nuit des fusées annonçaient au loin la détresse extrême du boulevard de la chrétienté. C’est alors qu’on vit que plus le péril est grand, plus le secours de Dieu est proche. L ’armée qui devait délivrer Vienne, se trouvait à quelques lieues derrière le « Kahlenberg » prête à fondre sur les Turcs. C’était Jean Sobieski, accouru de Pologne à la tête de 26.000 hommes et auquel s’étaient joints le duc Charles de Lorraine ainsi que les électeurs de Bavière et de Saxe. Leurs troupes réunies formaient une armée de 90,000 hommes. Le 12 septembre, une scène émouvante se passa dans Tannée chrétienne. C’était un dimanche. Au milieu d’un profond silence l’armée de secours planta une grande croix sur le Léopoldsberg comme signe d’alliance des armées chrétiennes. Puis un prêtre célébra pour elles une messe que Sobieski servit lui-même et à laquelle il communia ainsi que tous les princes chrétiens. Puis le prêtre donna la bénédiction. Le roi de Pologne harangua les vaillantes troupes, et on se prépara au combat en implorant le secours de la Reine des cieux. Pendant ce temps le canon ne cessait de gronder autour de Vienne et les fusées montaient toujours de l’église Saint-Etienne. Alors Jean Sobieski donna le signal du combat. Cinq coups de canon annoncèrent à la ville que le secours était proche, et au cri de ralliement : « Jésus » et « Marie », l’armée chrétienne s’élança sur les positions des Turcs. Le choc fut terrible. Après une lutte à outrance, qui dura jusqu’au soir, les infidèles furent taillés en pièces, leur camp fut pris et les chrétiens firent un butin immense. Mais ce qui causa aux vainqueurs plus de joie que toutes ces richesses, ce fut le grand nombre d’esclaves chrétiens qu’ils purent délivrer de la main des Turcs. Jean Sobieski entra dans Vienne en triomphe et se rendit à la cathédrale pour remercier le Dieu des combats de la victoire qui délivrait l’Europe du joug de l’Islam. Par reconnaissance envers le nom de la Mère de Dieu, qui avait aidé à délivrer Vienne, le pape Innocent XI ordonna de célébrer dans toute la chrétienté la fête du « saint nom de Marie », le premier dimanche après la Nativité.


IV. Aide-toi et Dieu t'aidera.


— En chargeant des sacs de blé. — Un étudiant vint trouver un jour le Père Mathieu Baschi et lui dit : « Je ne puis m’arracher au péché. Priez Dieu pour moi afin que je devienne un autre homme. » Le prêtre le consola et lui promit de prier pour lui. Quelque temps après l'étudiant revint et lui dit : « Père, votre prière n’a pas été efficace, je suis encore le même pécheur. » Le prêtre devina ce qui lui manquait, et le pria de vouloir lui aider à porter des sacs de blé qui se trouvaient dans la cour. Ils soulevèrent un sac ensemble, mais tout à coup le prêtre lâcha prise, et le jeune homme ne pouvant porter le fardeau à lui seul, laissa tomber le sac. En même temps il dit au prêtre : « Pourquoi avez-vous donc lâché prise ? » Le prêtre répondit en souriant : « Voyez-vous, il en est de vos péchés comme de ces sacs. Je cherche à vous aider de ma prière, mais vous ne m'aidez pas. Si ma prière doit être efficace, il faut que vous priiez vous-même et que vous combattiez le péché. » — Ce pécheur ressemblait à un homme qui attend tout de Dieu, sans vouloir tenter un effort pour se sauver. Qu’arriverait-il à une armée qui attendrait la victoire de Dieu sans combattre ? Le proverbe a raison en disant : « Aide-toi et le ciel t’aidera. » Saint Charles Borromée disait : « Il faut espérer le mieux et faire de son mieux. » Si quelqu’un, par exemple, manque de pain, il devra travailler malgré sa confiance en Dieu, car Notre Seigneur n’aide pas les paresseux, mais ceux qui aiment le travail.


— La thérapeutique de la prière. — Depuis quelque temps une Américaine, Mme Eddy, a fondé une secte qui professe un système thérapeutique tout à fait étrange. Dans leurs maladies, les sectaires ne veulent ni docteurs ni médecines et croient que l’autosuggestion et la prière les guériront. Ils fondent leurs croyances sur ce que J.-C h. et les apôtres ainsi que les évêques du premier siècle ont guéri miraculeusement les malades : la foi serait donc un remède universel. Pour donner à leur système une base plus philosophique, ces gens prétendent que les hommes n’ont pas de corps, qu’ils s’imaginent seulement en avoir un. Toute maladie corporelle n’est donc qu’imagination et peut être guérie par une suggestion plus forte. Il est étrange que Mme Eddy se soit fait soigner par un dentiste lors d’un mal de dents qu’elle avait, au lieu de le faire disparaître par la suggestion ou la prière ! Et pourtant par son procédé, cette dame s’est acquis en peu de temps une fortune considérable et a gagné plus d’un million d’adeptes. Elle s’est bâti un château à Concord, dans le district de Massachusetts, et y a vécu comme une reine. Une demoiselle, nommée Schon, propagea cette méthode à Berlin où elle recruta beaucoup de membres (1900). Cette secte qui abuse de toutes sortes de passages bibliques et n’a rien de commun avec la religion catholique (elle nie les dogmes, surtout la création, la rédemption) est un grand péril pour la santé et la vie de la société, car ces « cures à la prière » ne servent généralement à rien et quand la maladie a fait trop de progrès, le secours du médecin arrive trop tard. — Le malade ne doit pas négliger les remèdes naturels et attendre que Dieu fasse un miracle. Qu’il pense toujours au proverbe : « Aide-toi et le ciel t’aidera. »

 

 

 

 

PIQÛRE DE RAPPEL : LE TÉMOIGNAGE CHOC DU GÉNÉRAL CLARK ET LES DÉCLARATIONS DE GUERRE DES SAOUDIENS CONTRE LE LIBAN de novembre 2017

 

11 novembre 2017 - Le Général Clark est un général quatre étoiles retraité des forces armées des États-Unis.

L’une des sources importantes étant à l’origine de notre choix de créer la lettre confidentielle LIESI, nous avait parlé de ce personnage bien avant le 11 septembre 2001. Il s’était personnellement déplacé pour assister à l’enterrement de son épouse, quelques mois seulement avant le drame préparé par l’establishment mondialiste contre les Etats-Unis et le monde occidental chrétien.

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

MOYEN ORIENT :

VERS UNE CONFIRMATION DE L’ANALYSE GÉOPOLITIQUE DE LIESI


Conséquences de l’humiliante défaite du groupe anglo-saxon sioniste en Syri
e

10 novembre 2017 - Dans les précédents numéros de la lettre confidentielle LIESI, nous évoquions un risque de déclenchement de guerre au sein du Moyen-Orient afin de contrecarrer la puissance montante des Iraniens, via le Hezbollah dont les troupes sont nombreuses en Syrie.

 

La suite de l'article sera envoyé par la mailing list à 11h30.

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

 

Le destin de l’Occident dépend du renversement de situation syrienne

 

 

9 novembre 2017 - En Syrie, les mercenaires de l’Occident ne contrôlent plus qu’une DERNIERE VILLE après que les troupes syriennes et ses alliés aient repris la plupart des villes sous le contrôle de l’État islamique. Selon l’agence officielle Sana : "Les unités de l'armée et les forces alliées ont resserré complètement l'étau autour des nids des terroristes à Boukamal et ont intensifié les opérations pour les extirper de la ville".

 

Dans notre dernier article sur le sujet, nous avions évoqué la province de Deir Ezzor et anticipions la victoire des troupes du président Assad sur les djihadistes. Ce fut chose faite début novembre. Or cette ville est le chef-lieu de la province du même nom et dernière grande ville sous son contrôle en Syrie ainsi qu’en Irak.


Les combats engagés contre les djihadistes le long de la frontière Syrie–Irak ont pu être remportés par les milices pro régime et les combattants du Hezbollah chiite grâce à l’aide des unités des forces paramilitaires irakiennes.


« Ces derniers mois, l'EI a subi revers après revers en Syrie et en Irak où il ne reste désormais aux forces irakiennes qu'à s'emparer de la localité de Rawa et des environs désertiques dans la province occidentale d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie, pour en finir avec les djihadistes dans le pays. »


D’un côté, les troupes présidentielles syriennes ainsi que ses alliés iraniens (Hezbollah) et russes se frottent les mains et ont toutes les raisons de se réjouir. De l’autre, les Occidentaux sous le patronage des États-Unis et d’Israël accusent le coup. Nous l’avons tout récemment constaté avec la réaction du futur monarque saoudien. C’est la panique la plus totale chez les Saoud.


Reste à attendre s’il y aura ce qu’on appelle en droit un effet de « l’arroseur arrosé », ce qui tendrait à rendre l’ensemble de cette région encore plus explosive qu’elle ne l’est aujourd’hui.


Les fossoyeurs des chrétiens que sont les néo-conservateurs marxistes de Washington, alliés aux sionistes de Jérusalem et aux sunnites saoudiens, vont devoir gérer, non plus un flot de migrants mais un flot de djihadistes déconfits et en colère et qui vont se déplacer vers la Libye, vers l’Égypte… qui possède une frontière avec… Israël.


La panique gagne donc l’ensemble les alliés constituant le réseau antichrétien. Ces événements d’ordre géopolitique survenant précisément à un moment où une très vaste perestroïka se prépare au niveau de la banque centrale américaine, sans que la majorité des analystes de Wall Street et d’ailleurs n'en soupçonnent les conséquences douloureuses...

Les banquiers internationaux, occultistes à leur temps perdu, sont en train de préparer les conditions nécessaires à une grande banqueroute de l’Occident. [Voir les numéros de LISO depuis le N°212 - Cliquer sur l'image.]

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 





 

 

LES MONDIALISTES VEULENT FAIRE

 

UN EXEMPLE DU VENEZUELA

 

07 NOVEMBRE 2017 - Au Venezuela, la situation ne s’arrange pas. Il y a même une très forte dégradation économique après les sanctions américaines qui ont accéléré le processus de défaut de paiement de sa dette. Entre le 31 juillet et le 24 août, le gouvernement américain a pris une série de mesures de rétorsion visant à couper tout financement au Venezuela et notamment l’accès aux devises étrangères ont été bloqué. Washington voulant ainsi se débarrasser du régime du président Nicolas Maduro qu’il qualifie de « dictateur ».

 

Le pays se trouve dans l’impossibilité de bénéficier de tout nouvel investissement. Déjà étranglé la situation est catastrophique pour le gouvernement vénézuélien. Même s’il dispose de riches ressources pétrolières, ses liquidités sont extrêmement faibles. Elles sont estimées à moins de 10 milliards de dollars alors que la dette s’élève à plus de 110 milliards de dollars. Le Venezuela ne peut donc faire face à ses remboursements, ce qui complique la situation vis-à-vis de tous ses créanciers.

 

Tout le monde a bien compris que la présidence du Venezuela ne peut emprunter ou vendre des obligations au sein du système financier américain. Pire, la compagnie pétrolière vénézuélienne basée aux Etats-Unis, Citgo, ne peut même pas rapatrier ses dividendes ou ses bénéfices à Caracas. En agissant de la sorte, les États-Unis laissent le Venezuela sombrer dans une lente agonie avec les apports en financement fournis par la Russie ou la Chine. Mais ces derniers ont néanmoins plongé de 75 % au cours des cinq dernières années…


Les mondialistes scrutent très attentivement le scénario vénézuélien qui préfigure ce qui pourrait survenir à certains pays dès lors que l’ouragan monétaire sera enclenché. Le défaut de paiement est imminent. Chute de la production pétrolière et effondrement total de l’activité économique, un taux d’inflation extrêmement élevée (1000 % en moyenne cette année et 2000 % en 2018).


Les diplomates américains envoient un message à sens unique : l’avenir du pays peut changer, mais à la condition de se débarrasser du président Maduro. Ce dernier cherche une bouée de sauvetage en passant le relais à son vice-président Tareck El Aissami, mais Washington a immédiatement réagi en accusant ce dernier de corruption de trafic de drogue.

 

Il n’y aura donc aucune amélioration pour le niveau de vie des pauvres vénézuéliens tant que les nouveaux politiques imposés par Washington ne seront pas en place. Comme l’a exprimé Robert Kahn, professeur à American University, à Washington : « Il faut un gouvernement acceptable pour l’Occident. »



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

 

LES MONDIALISTES VEULENT UN APAISEMENT GEOPOLITIQUE EN ASIE

 

07 NOVEMBRE 2017 - La bourse de Tokyo termine au zénith dans la perspective de bons bénéfices pour les entreprises. Nous rejoignons enfin les plus hauts niveaux de 1996 après une série de seize séances consécutives haussières ! Les financiers expliquent que cette nouvelle flambée résulte d’un affaiblissement des tensions géopolitiques, avec le récent déplacement du président Donald Trump en Corée du Sud, sa seconde étape sensible de sa semaine asiatique.

 

Même si la présidence américaine a ordonné le déplacement de plusieurs porte-avions vers la Corée du Nord ces dernières semaines, les mondialistes entourant la présidence ont immédiatement rassuré les marchés financiers : la diplomatie est toujours à l’ordre du jour. Ce qui se confirme et implique nécessairement que Donald Trump n’a pas vocation à dépasser le cadre fixé par les mondialistes sur le plan géopolitique. Il a beau tweeté dans un sens ou dans l’autre, il ne pourra jamais aller au-delà du scénario pour lequel il a été élu par les mêmes réseaux qui se jouent des Clinton, les prétendus "opposants". Nous verrons dans le prochain numéro de LIESI combien les CLINTON et les oligarques RUSSES ont fait d'excellents affaires sous la bienveillance du FBI, il y a quelques années... Hallucinant !

 

Le président Donald Trump et son épouse Melania ont été accueillis par la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères Kang Kyung-Wha. "Je me prépare à partir pour la Corée du Sud et des réunions avec le président Moon, un homme de valeur", avait déclaré un peu plus tôt M. Trump dans un tweet au Japon. "On va régler tout ça."


Les derniers commentaires de Donald Trump n’ont strictement rien à voir avec ses tweets agressifs et alarmistes d’il y a quelques semaines. C’est visiblement la recherche d’une solution qui maintenant devient la priorité. Washington avait été récemment critique à l’égard du responsable sud-coréen, partisan d’un dialogue avec Pyongyang, l’accusant de défendre une politique « d’apaisement » vouée à l’échec. Un commentaire fort mal perçu à Séoul puisque les historiens commentaient le jugement de Washington: ils perçoivent le leader de la Corée du Sud comme Neville Chamberlain, artisan de la politique britannique d’apaisement vis-à-vis d’Adolf Hitler à la fin des années 30.


Derniers commentaires du président américain : « On trouve toujours une solution, il faut qu’on trouve une solution ». Adieu aux tweets colériques. Comment nos contemporains ne peuvent-ils pas se rendre compte du fait que le politicien n'est concrètement qu'un pion sur l'échiquier, où des forces occultes font la pluie et le beau temps ?

 

Ce que recherche Séoul, c’est avant tout un engagement sans ambiguïté de la part des États-Unis; c’est l’assurance d’une alliance bilatérale solid. Le président sud-coréen se veut grand diplomate puisqu’il a fait dérouler le tapis rouge pour Monsieur Trump.

 

Bien au-delà, le géant américain de la vente en ligne Amazon (un projet pilote financé par la CIA et qui fait merveille pour la collecte mondiale d’informations sur ses clients), annonce qu’il va embaucher plus de 7500 personnes en contrat temporaire dans ses cinq entrepôts en France, à l’occasion des fêtes de fin d’année. L’entreprise a également communiqué : "D'ici fin 2017, il y en aura 1.500 de plus, portant les effectifs d'Amazon en France à 5.500 personnes en CDI".

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

 

QUAND LES SAOUDIENS PRENNENT ERDOGAN EN EXEMPLE

 

06 NOVEMBRE 2017 - L’héritier au trône Mohammed Ben Salmane doit succéder à son père, âgé de 81 ans, dans une situation de plus en plus inquiétante : tant du point de vue géopolitique que financier.

Les Houthis du Yémen ont tiré un autre missile sur Riyad. S’il fut abattu grâce aux batteries Patriot fournies par les Etats-Unis, c’est l’illustration de l’échec des Saoudiens dans les guerres qu’ils financent…

Depuis quelques mois, le prince héritier et ses conseillers s’interrogent sur la volonté concrète de Washington au Moyen-Orient, et de la place qu’ils entendent accorder à l’Arabie Saoudite. Le gendre du président Trump vient d’effectuer un très court voyage afin de rassurer l’allié en perte de vitesse.

 

Le doute est cependant là et le prince héritier, âgé de 32 ans, a pris la décision de consolider rapidement son pouvoir dans une perspective de changements économiques et sociaux que nous pourrions traduire par inédits. C’est pourquoi, nous avons assisté, ces dernières heures, à de nombreuses arrestations. Ce coup de poing avait été précédé par la création d’une nouvelle commission anticorruption dont le prince Mohammed Ben Salman était le président. Le prétendant au trône a décidé de faire le ménage parmi ceux qu’il considère comme ses opposants directs. C’est ainsi que plusieurs dizaines de personnalités de haut rang ont été arrêtées. Il y a le milliardaire Al-Walid ben Talal, ou encore le chef de la puissante garde nationale saoudienne, ainsi que le chef de la marine et le ministre de l’économie.


« Selon la chaîne satellitaire Al-Arabiya (à capitaux saoudiens), 11 princes, 4 ministres et des dizaines d'anciens ministres ont au total été arrêtés, alors que la commission anticorruption a ouvert des enquêtes sur des affaires, pour certaines assez anciennes, dont une concerne les inondations meurtrières ayant dévasté en 2009 la ville de Jeddah (ouest). » « L'étendue et l'ampleur de ces arrestations semblent être sans précédent dans l'histoire moderne de l'Arabie saoudite », a affirmé à l'AFP Kristian Ulrichsen, spécialiste du Golfe à l'institut Baker de l'université Rice, aux Etats-Unis.

 

Le ministère de l’information a précisé que les comptes bancaires des personnes concernées seraient gelés et qu’un examen attentif sur l’étendue de la corruption aboutirait très certainement à une restitution des biens usurpés à l’Etat.

 

Officiellement, les leaders de la monarchie saoudienne ont mis en avant « une politique de transparence, de clarté et de responsabilité », déclarait le ministre des finances ; officieusement, cette opération met surtout en lumière la panique que nous avons déjà pressentie dans le cadre de la lettre d’informations LIESI.


La monarchie saoudienne doit impérativement rassurer les investisseurs alors que plusieurs analystes internationaux évoquent une énorme surévaluation des actifs financiers présentés au Marché. Cette manœuvre consistant à écarter les indésirables pour promouvoir la nouvelle ère de probité des régnants est une communication bien peu habile pour ne pas dire assez minable.  Les régnants du moment ont jugé opportun d’ajouter que ces actions « décisives préserveront le climat pour les investissements et renforceront la confiance dans l'Etat de droit ».

 

C’est un nouvel exemple de la définition de la tolérance par les Saoud, qui après avoir financé très largement les égorgeurs des chrétiens, font le ménage autour d’eux tout en faisant la promotion du wahhabisme, « version rigoriste de l'islam qui a nourri nombre de djihadistes à travers le monde »… L'allié régional des anglo-américains et des sionistes manifeste des signaux de faiblesse alarmants.

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

 

SUR LES FINS DERNIERES

 

L’Espérance


I. Celui qui met sa confiance en Dieu ne sera pas déçu.


— L’empereur Ferdinand II assiégé dans son palais. — Au commencement de la guerre de 30 ans, l’empereur Ferdinand II fut étroitement bloqué dans son palais par les rebelles (5 juin 1619). Voyant le péril, il se jeta à genoux devant un crucifix, qui se trouve aujourd’hui dans l’église paroissiale du château impérial de Vienne, et supplia Dieu de le tirer de cette grave situation. Déjà les insurgés avaient pénétré dans le palais et cherchaient à l’intimider, afin de lui arracher des concessions en faveur des protestants. Mais Ferdinand, se confiant en la protection de Dieu, resta ferme, et au moment critique, 500 dragons envoyés par Dampierre, arrivent ventre à terre sous la conduite du vaillant Saint-Hilaire et chassent les insurgés du château. — L’Ecriture Sainte dit avec raison : « Dieu sauve ceux qui espèrent en lui. »


— Napoléon Ier et le garçon de café. — Napoléon Ier et le maréchal Duroc déjeunèrent un jour incognito dans un café. Après le repas ils s’aperçurent qu’ils n’avaient pas d’argent sur eux pour payer les 14 francs qu’ils devaient. L’empereur ne voulant pas, à tout prix, être reconnu, se trouvait dans l’embarras. Il chargea Duroc de prier l’hôtesse de vouloir bien patienter une heure et de lui dire que l’argent lui serait envoyé. Mais celle-ci ne voulut rien entendre et menaça de chercher un agent de police, si on ne la payait immédiatement. Le garçon qui les avait servis, prit leur défense. « Ces messieurs, dit-il à l’hôtelière, m’ont fait bonne impression, ce sont d’honnêtes gens. Je paierai les 14 francs pour eux ; s’ils n’envoient pas l’argent, la perte sera pour moi. Et maintenant ne les inquiétez plus. » Les visiteurs partirent. Une heure après, Duroc reparut et allant droit à l’hôtelière, lui dit : « Que coûte votre restaurant ? » Elle répondit d’un ton bourru : « Est-ce que cela vous regarde, en tout, cas plus de 14 francs. — Eh bien, dites-le franchement, reprit le monsieur inconnu. — 30.000 francs et pas un sou de moins. » Aussitôt Duroc prit son portefeuille et compta 30.000 francs en billets de banque sur la table en disant : « D’après l’ordre de mon maître, je fais présent de cet hôtel au garçon, parce qu’il a eu confiance en nous. — Quel était donc votre compagnon ? demanda l’hôtesse atterrée. — C’était l'empereur. » — Si un empereur récompense avec tant de générosité ceux qui ont confiance en lui, à plus forte raison le bon Dieu le fera-t-il. « On n’espère pas en vain, quand on espère en Lui. »


II. Ceux qui prient Dieu dans la détresse ont lieu d'espérer en son secours.


— L’empereur Maximilien sur la côte Saint-Martin. En 1496, l’empereur Maxim ilien Ier partit d’Innsbruck, pour chasser le chamois dans les montagnes. Il grimpa de rocher en rocher et atteignit enfin un troupeau de ces bêtes farouches, qui prirent la fuite à sa vue. L’intrépide chasseur les poursuivit, lorsque tout à coup il glissa sur une pente : l’éboulis céda sous lui et l'entraîna. Heureusement il put reprendre pied sur un étroit plateau, à la pente dite de Saint-Martin, tandis que sous lui il entendait gronder l’Inn. Dans cette situation critique l’empereur sonna du cor, mais on ne pouvait l’entendre de la vallée. Par bonheur sa suite avait remarqué le danger qu’il courait et en répandit la nouvelle. Les vaillants Tyroliens accoururent, mais ils virent que les forces  humaines ne pouvaient le sauver. L’empereur resta suspendu au-dessus de l’abîme pendant deux jours et deux nuits, et se préparait déjà à la mort. De loin, un prêtre lui donna la bénédiction avec le Saint Sacrement, tandis que le peuple en pleurs priait pour le monarque chéri. Maximilien aussi s’était mis à genoux et priait, lorsqu’il entendit du bruit : en effet, bientôt apparut un chasseur qui avait pratiqué une voie au moyen d’échelles et de cordes, et était ainsi parvenu jusqu’à lui. Ce robuste montagnard sauva l’empereur au péril de sa vie, le portant parfois sur ses épaules en des passages dangereux. Arrivé dans la vallée, le brave chasseur disparut dans la foule, qui reçut l’empereur avec une joie indicible, prétendant que Dieu avait envoyé un ange pour le délivrer. — Priez Dieu au milieu du danger, sa puissance vous sauvera.


— La confiance en Dieu de Clément Hofbauer. — Depuis longtemps saint Clément Hofbauer avait prié pour une chose importante sans avoir été exaucé. Néanmoins il ne cessa pas de prier, et redoubla au contraire de ferveur en ajoutant : « Seigneur Jésus, je prierai jusqu’à ce que vous m’exauciez, nous allons voir qui de nous cédera. »



 

 

 

L’ETAT PROFOND PLACE SES PIONS ET L’AVENIR S’ECLAIRCIT DE PLUS EN PLUS

 

04 NOVEMBRE 2017 - Le gouvernement américain vient d’accepter la possibilité d’un envoi de troupes sur le sol des Etats-Unis, sous contrôle de l’organisation des Nations unies, en cas d’agitation civile sur son territoire. Cette décision a été prise au moment où les marchés financiers battent record sur record, grâce à quatre valeurs qui tirent le marché.  Pour information, l'action AMAZON se paie 120 fois les bénéfices...

 

Voici un graphique du CAC40 illustrant, là aussi un sommet.

 


En agissant ainsi, les responsables des États-Unis consentent à réduire l’application de la Constitution et à la mise en œuvre d’un gouvernement totalitaire assisté des troupes de l’ONU pour rétablir la paix civile dans les rues, et l’envoi de certains pans de population dans des camps de rééducation développés sous l'ère du président Bush.

 

Voici le message de Fox News : « Nations Unies– Les États-Unis annoncent leur soutien à un ensemble de principes donnant le feu vert aux troupes de maintien de la paix des Nations Unies et à la police pour régimenter ses forces et protéger les civils dans des conflits armés. L’ambassadrice des États-Unis, Samantha Power, a déclaré, lors d’une réunion de haut niveau des Nations Unies, qu’ils étaient fiers et humbles de rejoindre les 28 autres pays qui se sont engagés à respecter 18 engagements en vue de protéger les civils.

Les Casques bleus de ces 29 pays sont désormais tenus d’intervenir dans les cas où des civils seraient en danger dans d’autres pays.

‘‘Les principes de Kigali sont conçus pour faire en sorte que les civils ne sont plus abandonnés par la communauté internationale’’, a-t-elle déclaré, rappelant que les Casques bleus avaient quitté le Rwanda avant le génocide de 1994, et Srebrenica avant le massacre de 1995. »

 

Pourquoi avoir pris cette décision dans le contexte développé depuis plusieurs numéros par la lettre confidentielle LIESI et ses publications annexes (Lettre d’informations stratégiques sur l’or et la lettre des prophéties) ?

 

C'est aussi la preuve que DONALD TRUMP n'est qu'un pion au service de la puissance occulte qui contrôle aussi ses "opposants".

Triste spectacle qui cache d'autres événements que nous développ(er)ons. 

 

Nous l’avons déjà dit : une énorme crise se prépare et elle est nécessaire pour les mondialistes afin de détruire totalement la souveraineté des nations et également le droit de propriété, ainsi que la classe moyenne. C’est ainsi que l’expression Revenu Minimum Universel s’est imposée dans la dernière campagne présidentielle française de mai 2017. Elle n’est pas sortie du chapeau, bien évidemment. De même, les informations développées par Le Figaro à propos de nouvelles taxes concernant les propriétaires immobiliers ne sont pas un fait anodin. Il est précisé en effet, que ces prochaines taxes interviendront uniquement si une crise importante survenait


Et que dire des événements de la tuerie de Las Vegas, quand les preuves abondent de l’implication de l’État profond américain et des soi-disant services secrets, sous la coupe d’un pouvoir occulte qui n’a strictement aucun intérêt à défendre la sécurité civile des citoyens américains ou autres.


Il est important que le lecteur lise les deux derniers numéros de LIESI (384 du 15 octobre dernier et 385 du 31 octobre) afin de mesurer l’évolution en cours et future de la géopolitique du Moyen-Orient.

Nous reviendrons d’ailleurs sur ces événements dans le prochain numéro du 15 novembre, dans la mesure où les architectes de cette région sont en train de mettre échec et mat les sionistes d’Israël et leurs plans conçus au tout début des années 80


C’est aussi la preuve que la Russie va jouer un rôle très important dans la future configuration mondiale, confirmant (FATIMA +) ce qui avait été dévoilé par l’initié Lénine dans son discours prononcé à Bakou, en 1919.

Comment expliquer que le plan développé à ce moment précis de l’histoire soit en fin d’achèvement plus d’un siècle après ?

Lénine n’avait rien inventé.

Homme lige des banquiers internationaux, il était passé par l’île de Capri et avait subi une initiation élevée au sein des cercles ésotériques supérieurs, dont parlait précisément Christian Rakovski dans son célèbre interrogatoire que vous retrouverez intégralement dans l’ouvrage Complot mondial : mythe ou réalité ?



 

[Ces informations renforcent l'idée de créer la Mailing List dont nous parlons.

Inscrivez-vous.]

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

LA GÉOPOLITIQUE SYRIENNE PRÉCÈDE LA TEMPÊTE SOCIALE OCCIDENTALE

 

03 novembre 2017 - L’Etat islamique, la créature des forces contrôlant Washington Londres et Jérusalem, connaît une défaite cuisante en Syrie. En effet, les forces irakiennes progressent très rapidement dans l’un des bastions majeurs de l’État islamique en Irak, appelé al-Qaïm. C’est la dernière localité avant la frontière syrienne et la province syrienne de Deir Ezzor, dont le chef-lieu éponyme, dernier grand centre urbain où était encore présent l'EI en Syrie vient d’être repris.


Ce qui se passe sur le front syrien, dans le silence entretenu par les médias occidentaux, est très important du point de vue géopolitique.

Du côté des forces de l’État islamique, c’est la débandade. Se repliant vers d’autres contrées, les djihadistes incendient les maisons des civils afin de brouiller la visibilité des avions. De nombreux djihadistes fuient vers Boukamal en Syrie avec leurs familles.

 

L’engagement pris par les forces gouvernementales et paramilitaires irakiennes de se lancer à l’attaque d’un groupe de 1500 djihadistes, est une opération considérée par les États-Unis comme le « dernier combat » contre le califat autoproclamé en 2014. La capacité des Américains à faire volte-face dans cette région explosive, est surprenante mais ne doit pas surprendre les spécialistes de l’histoire de la diplomatie américaine.

« L’engagement des forces irakiennes vise à étrangler l’État islamique dans son dernier carré, dans la moyenne vallée de l’Euphrate, de la province syrienne de Deir Ezzor jusqu'à al-Qaïm ».

En fait, la situation devient très compliquée pour l’État islamique dans la mesure où ses troupes sont confrontées à deux attaques simultanées. L’une menée, comme nous venons de le voir par les forces irakiennes, l’autre par la Russie.

 

Comme nous l’avons analysé dans la lettre confidentielle LIESI, ainsi que dans d’autres publications, les événements géopolitiques sont majeurs dans la perspective des transformations préparées par les forces occultes chapeautant les composantes politiques des gouvernements occidentaux. Ces événements doivent donc être suivis avec grande attention, car ils annoncent également les grands désordres monétaires auquel il convient de se préparer désormais sérieusement. Nous avons déjà eu l’occasion de l’exprimer : la crise de 2008 a été générée essentiellement en vue de préparer la prochaine tempête qui impliquera la perestroïka du système occidental. Tant du point de vue monétaire que du point de vue sociétal et social. N’oubliez jamais que sur Lucie de Fatima avait confié à l’écrivain américain R. Walsh que toute l’Europe occidentale deviendrait rouge. Les princes de l’Eglise catholique ayant fait allégeance au Prince de ce monde jusqu’à maquiller la teneur du troisième secret de Fatima, ont contribué à l’avènement d’un tel paradigme qui se situe désormais à nos portes…


Ce à quoi nous assistons pour le moment, avec la folle progression des indices des marchés financiers, est l’arbre qui cache la forêt. Il y a, comme nous le confiait une source bancaire fort bien instruite, « une partie d’échecs entre le cartel bancaire occidental et les peuples moutonniers », qui ont le tort de ne pas prendre en considération la multitude de signes qui devraient, en toute logique, les interpeller. Bien au contraire… ils s’endorment dans le plaisir du matérialisme, endettés comme jamais avec des états en banqueroute permanente. Nos contemporains espèrent que le coup de cloche annonçant la fermeture des marchés financiers pour une durée indéterminée n’arrivera jamais. Comme nous le verrons dans la dernière série de La lettre d’informations stratégiques sur l’or ils sont totalement sous le pouvoir du prestidigitateur qui les illusionne par ses tours de passe-passe. 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

UN RENDEZ-VOUS IMPORTANT

 

02 NOVEMBRE 2017 – Aujourd’hui, le président américain Donald Trump va désigner le futur chef de la Banque centrale américaine (Fed). Depuis des décennies, les médias de l’Oligarchie présentent ce personnage comme l’homme le plus puissant de l'économie mondiale, capable de faire trembler les marchés avec ses petites phrases. Chacun se souviendra de ce que l’on disait de l’ancien président de la Fed, Alan Greenspan, qui continue avec ses conférences à provoquer de l’intérêt chez ceux qui gèrent de gros fonds.

 

On a peine à imaginer que Janet Yellen, nommée par Barack Obama en 2014 et première femme à diriger la Fed, puisse se succéder à elle-même. Donald Trump avait eu des mots durs contre elle lors de la dernière campagne présidentielle. Mais il est vrai que le personnage est très caractériel et se contredit plusieurs fois par jour. Certains lui rappellant, dans son entourage, qui commande… Ce qu'il sait depuis longtemps. Il suffit de relire la plateforme de son programme pour mesurer l'intervention de l'Elite de la CITY dans sa rédaction "financière".


Qui sont les favoris à la présidence de la Fed ?

 

Les médias financiers américains estiment que D. Trump pourrait choisir Jerome Powell, engagé pour un mandat de quatre ans. Il fait déjà partie du Conseil des gouverneurs de la Fed et a l'avantage sur Janet Yellen d'être un républicain, comme lui.

De par les informations que nous avons eu le privilège d’obtenir avec une source new-yorkaise, en très bons termes avec Alan Greenspan depuis 2004 (ses confidences se sont avérées fondées à ce jour et reste à guetter l’effondrement du château de cartes), on a eu confirmation que le président de la banque centrale américaine n’était que l’employé des propriétaires privés de l’institution. Il fera donc ce qui est convenu et qui a été mis en lumière dans la série LISO 215-224.

 

Prononcera t-il quelques petites phrases faisant vaciller la planète finance ? Tout est possible. Cela dépendra de la mission qui lui sera dévolue.

 

Rappelons la célèbre expression de "l'exubérance irrationnelle" des marchés, prononcée par Alan Greenspan en décembre 1996. « Elle avait immédiatement provoqué une forte baisse des marchés mondiaux et reste perçue aujourd'hui comme annonçant l'explosion de la bulle des valeurs de l'internet en 2000. Alan Greenspan, qui a dirigé la Fed pendant près de 20 ans, a confié plus tard que l'idée lui en était venue en écrivant son discours... dans son bain. »

 

Son successeur, Ben Bernanke, lui a succédé en 2006. Il a été affublé du terme « Ben Hélicoptère » puisqu’il a mené le programme d’assouplissement quantitatif de la part du cartel bancaire afin de préparer la prochaine crise.


2008 c’était trop tôt (voir le calendrier des initiés occultes dans la série LISO 215-224). Par contre, les moyens mis en œuvre pour la prochaine dépassent tout ce que l’on a vu jusqu’ici. Les milliers de milliards générés à partir de RIEN pour l’entretien des bulles assure dorénavant une destruction totale du système. Et cette fois, la géopolitique est au rendez-vous pour obtenir les effets dominos souhaités par le Conseil des Treize – ce qui n’était pas du tout le cas en 2008. Le numéro de LIESI sortira demain et publiera la suite de la réunion relative à la future alliance entre la Russie et une partie du bloc islamiste.

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 





 

IL NOUS FAUT DEVENIR UN SAINT

 

01 novembre 2017 - La Toussaint est la fête de tous les saints. Ces derniers sont dans la gloire le bonheur éternel. Telle est la récompense des saints, mais qu’est-ce qu’être saint ?

 

Dans notre monde de 2017 où les pulsions bestiales de l’homme l’emportent très largement sur les vertus, d’autant plus qu’elles sont flattées par les petits princes au service de la Synagogue de Satan, ainsi que les prétendus théologiens apostats du Vatican, la vertu chrétienne et sa pratique sont l’objet de moqueries incessantes. Aujourd’hui, les loups déguisés en agneaux et qui ont pris la direction de Rome (par permission divine), prétendent que l’on peut vivre comme les païens pour aller au Ciel. Inutile de se gêner et autant vivre à son aise, fuir la croix, déchirer les commandements de Dieu et de l’Eglise, satisfaire toutes ses pulsions, etc.

 

Mais qui, chez eux et dans la cité du Mal, connaissent l’expression péché mortel ?

 

Pourtant, du premier homme jusqu’au dernier précédant le jugement dernier, seuls les saints vont au Ciel.

 

Interrogeons-les sur la voie qu’ils ont dû suivre pour obtenir le bonheur éternel. Ils nous répondront avec l’Évangile qui se lit solennellement aujourd’hui, comme une protestation contre ce système de moral relâché. Que nous dit cet  Évangile, si ce n’est que les bienheureux, où les saints, ce sont les humbles, les pauvres et détachés de tout ; ce sont les cœurs doux, qui souffrent tout de tout le monde, sans rien faire souffrir à personne, rendent le bien pour le mal, la louange pour le blâme, l’amour pour la haine. Ce sont les éprouvés, qui coulent leur jour dans l’affliction et les larmes, loin des joies du monde. Ce sont les zélés pour leur propre perfection, qui ont faim et soif d’une justice toujours plus grande. Ce sont les miséricordieux, qui compatissent à toutes les peines de leurs frères et prennent en pitié leurs défauts, avec eux toutes les misères humaines. Ce sont les cœurs purs, qui ont horreur des moindres tâches. Ce sont les pacifiques, qui ne laissent point les passions troubler la paix de leur âme et vivent en paix avec tout le monde. Ce sont les persécutés, qui supportent sans trouble l’insulte et la calomnie. Voilà les saints au jugement de Jésus-Christ et de l’Évangile. Trouvons-nous place en ce portrait pour la lâcheté, la tiédeur, la vie commode et sans gêne ?

 

La solennité de ce jour nous rappelle que notre unique mission est la conquête de la sainteté. Il n’y aura point de milieu entre être un saint et être un réprouvé, comme il n’y en aura point entre le Ciel et l’Enfer. Entre ces deux alternatives, c’est à nous à choisir : pouvons-nous balancer un instant et ne pas nous dire du fond du cœur : oui, je veux être un saint ; je sens qu’il le faut, puisque sans cela je serais un réprouvé ? Il le faut, puisqu’à ce prix même ce n’est pas acheté le ciel trop cher : les joies enivrantes et éternelles des saints valent des millions de fois toutes les privations de la vie, toutes les peines de la vertu. Il le faut, parce que ce n’est pas trop donné pour échapper à l’enfer, dont je me préserve en suivant la voie des saints. Nous devons impérativement nous convertir et vouloir devenir un saint. Où est en moi l’humilité des saints, leur douceur, leur patience, leur vie de foi ?

Miséricorde, Seigneur miséricorde !

 

Comment devenir un saint alors que je ne suis que faiblesse ? Lisons la vie des saints de tout âge, de toutes conditions et de tout sexe. Ce qu’ils ont pu, pourquoi ne pourrais-je pas ? Tant de chrétiens dans le monde se sont conservés purs parmi tous les dangers de la séduction, recueillis parmi la dissipation et le tumulte, pauvres et détachés parmi les richesses, mortifiés parmi les occasions de jouissance ! Pourquoi ne pourrais-je pas, dans ces conditions meilleures, faire ce qu’ils ont fait dans une position plus difficile ?

 

Bien évidemment que j’ai des passions qui m’entraînent, des tentations qui me sollicitent. Mais les saints, eux aussi, en ont eu, et de plus violentes, et pourtant ils en ont triomphé. Pourquoi donc ne pourrais-je pas, moi aussi triompher de ces tentations comme eux ? Les saints ont tout supporté et maintenant ils sont au Ciel. Leur bonheur est éternel.

Les saints étaient faibles comme moi, mais la grâce les a soutenus. Pourquoi n’espérais-je pas qu’elle me soutiendra comme eux ? Terminons avec eux ce mot de Saint-Augustin qui fut un grand pécheur durant de nombreuses années avant sa conversion : Ne puis-je pas ce que d’autres ont pu ?

 

Prions le ROSAIRE (cliquer), cette arme très puissante, afin d’obtenir de la Très Sainte Vierge Marie, puissante comme une armée rangée en bataille, la grâce nécessaire à notre conversion tant que le monde occidental est encore dans une paix relative.



 

 

 

 

DES CHIFFRES QUI SE RAPPELLERONT

UN JOUR A NOTRE BON SOUVENIR

 

31 octobre 2017 - L’Institute of International Finance (IIF) vient de publier un nouveau chiffre traduisant le danger que les financiers se refusent à prendre en compte : l’ensemble des dettes cumulées sur la planète par les entreprises, les Etats et leurs citoyens atteint le chiffre astronomique de 226 000 milliards de dollars.

Pour mesurer l’importance de ce chiffre, disons qu’il représente plus de trois fois le montant du PIB annuel de l’ensemble des nations du globe.

 

Cette organisation IIF est tout particulièrement centrée sur l’analyse des flux financiers circulant à travers le monde. Les rares commentaires relatifs à sa publication laissent entendre que la chute sera bien douloureuse, une fois la folle mécanique de la spéculation grippée. Selon cet organisme, les pays émergents sont très vulnérables à la perspective d’une remontée des taux d’intérêt puisqu’ils doivent rembourser ou refinancer quelque 700 milliards de dollars avant la fin de l’année 2018. En cas de remontée des taux d’intérêt, l’accès au crédit sera donc extrêmement compliqué.

 

Comme nous l’avons écrit il y a quelques jours, les dettes des entreprises sont colossales et font l’objet de deux rapports très discrets ici ou là, laissant entendre un risque de dominos incontrôlable. Déjà à ce jour, nombre d’entreprises ont des difficultés à satisfaire les échéances de leurs remboursements. On sera surpris d’apprendre que la France et l’Allemagne sont particulièrement vulnérables à ce genre de problème. Les sirènes gouvernementales chantant les vertus de leurs entreprises nationales sont donc de la poudre aux yeux, de la propagande digne des pays soviétiques d’hier.

La situation est, concrètement, jugée bien plus dangereuse qu’en 2008.

Comme nombre d’emprunts sont faits en euros ou en dollars, les montagnes russes que pourraient faire l’année prochaine ces deux devises, provoqueront des dégâts collatéraux monstrueux, impossibles à chiffrer à ce jour.

L’augmentation des dettes des entreprises en Chine est également pointée dans plusieurs rapports. « Rien qu’en 2016, les dettes des entreprises du géant asiatique ont augmenté de 660 milliards de dollars (559 milliards d’euros), soit une croissance bien supérieure à celle observée aux États-Unis avant la crise financière de 2008 au Japon avant la crise bancaire de 1991. »

 

A la lecture de tous ces rapports et de la réflexion qu’ils imposent, il va de soi que notre période automnale pourrait bien être le calme avant la tempête. Non seulement, rien n’a changé depuis la crise financière de 2008, mais tout a empiré.


Depuis, il y a également des événements géopolitiques bien plus graves. Ils bouleversent considérablement le rapport de force entre les Etats-Unis et leurs alliés ; la Russie, la Chine et leurs alliés. Le Moyen-Orient donne lieu à un renversement de situation très défavorable au bloc occidental. Il devient une poudrière non seulement pour les Etats régionaux, mais aussi pour les grandes puissances qui se sont impliquées dans le conflit syrien au cours de ces toutes dernières années. Le prochain numéro de LIESI publiera la suite de l’entretien ayant eu lieu en 2013 entre l’équipe de conseillers du président russe et une sommité du monde musulman. 

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

 

LE NEO LIBERALISME

 

ET SA LITANIE DE CRISES A REPETITION

 

30 octobre 2017 - Depuis les années 70, l’ère de Ronald Reagan et du néolibéralisme (dont nous avons récemment parlé), les financiers internationaux et leurs clubs discrets (mais très efficaces), ont ouvert la boîte de Pandore pour une série de crises à répétition et aux conséquences de plus en plus douloureuses. En voici la litanie…

 

. La crise latino-américaine ayant commencé en 1982 au Mexique et au Chili avant de toucher l’Argentine, le Brésil, la Colombie.

 

. Le krach d’octobre 1987 avec un plongeon de la bourse américaine de l’ordre de 23 % en une seule journée.

 

. 1989 : l’effondrement des obligations pourries et la faillite de plus d’un millier de caisses d’épargne américaine.

 

. 1990 : implosion de la bulle boursière au Japon, plongeant le pays dans une déflation dont il ne s'est toujours pas sorti.

 

. Plongeon des prix immobiliers en Irlande, en France, Royaume-Uni au début des années 90, entraînant de nombreuses faillites bancaires.

 

1997-1998 : la grande crise asiatique qui contraint les pays de la zone Asie a accumulé d’importantes réserves de change pour tenter de préserver une certaine autonomie par rapport au Fonds monétaire international.

 

. 1998 : la grande crise du rouble russe qui provoque des secousses quasi systémiques après la faillite du fonds LTCM, sauvé de la faillite par l’intervention massive de la banque centrale américaine.

 

. 2000 : implosion de la bulle Internet aux États-Unis.

 

. 2001 : la crise du peso en Argentine et celle du real au Brésil. C’est aussi l’année marquant les événements du 11 septembre 2000 avec d’énormes perturbations sur les marchés financiers internationaux.

 

. 2006-2007 marquent l’épisode des subprime aux États-Unis et l’implosion de la bulle immobilière.

 

. 2008 : la crise s’amplifie considérablement avec la faillite de Lehman Brothers.

 

. 2009 est marqué par la crise de l’euro qui va durer jusqu’en 2011-2012. C’est l’occasion pour l’ancien banquier de Goldman Sachs, devenu président de la banque centrale européenne de tout mettre en œuvre afin de provoquer le prochain chaos systémique au sein de la zone euro.

 

Depuis… il y a bien sûr eu le krach pétrolier et encore plus de déréglementation financière. Sans oublier la montagne de dettes que nous venons d’évoquer.

 

CONCLUSION

 

L’on pourrait conclure que le Prince de la Finance n’est pas un génie, mais ce serait une erreur grossière, parce que Mammon sait très bien qu’il faut plusieurs crises à répétition pour préparer la plus grosse, la plus dévastatrice. C’est précisément celle que nous annonçons, en reprenant la logique des serviteurs de l’Enfer dans la série LISO 215-224.

 

C’est dans ce contexte d'attente que les 11 vaccinations seront obligatoires en France pour les petits enfants au 1er janvier 2018. Pourquoi pas 10 ou 12 ? Le chiffre « 11 » ne vous rappelle t-il rien ? Il a souvent correspondu avec « victimes sacrificielles ».  

 

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 





 

 

SUR LES FINS DERNIERES

 


Le Jugement dernier.


I. Au jugement dernier, Dieu qui sait tout, découvrira, les choses les plus secrètes


— Le regard scrutateur du roi. — En 1766, le roi Frédéric II de Prusse commença la guerre de 7 ans, et gagna dans la même année les batailles de Lobositz et de Pirna. Puis il resta en Saxe et y prit ses quartiers d’hiver. Là, un de ses valets de chambre voulut l’empoisonner. Un jour donc il lui présenta une coupe dans laquelle il avait versé un poison mortel ; mais le roi, qui avait sans doute remarqué quelque chose dans l’attitude du valet, fixa sur lui son regard d’aigle. Le serviteur se troubla, laissa tomber la coupe et révéla ainsi au roi un attentat qu’il n’avait pas même soupçonné. — Si le regard scrutateur d’un roi de la terre peut faire trembler un criminel, que sera pour les pécheurs impénitents le regard omniscient du Dieu éternel !


II. Le divin Juge réclamera des œuvres de charité


— Je me prépare au jugement dernier. — On demanda un jour à sainte Elisabeth, landgrave de Thuringe, qu’on appelait « mère des pauvres » à cause de sa grande charité envers les miséreux, pourquoi elle donnait tant d’aumônes. « Je me prépare, dit-elle, au jour du jugement. » — La sainte disait juste, car J.-Ch. a déclaré formellement qu’alors il demanderait des œuvres de charité. — Quiconque veut passer un examen difficile, s'y prépaie pendant des mois et des années, parce que sa carrière en dépend. A plus forte raison avons-nous de graves motifs de nous préparer au jugement dernier, puisqu’il décidera de notre bonheur éternel.


III. Le Juge éternel bannira à jamais les pécheurs de sa présence


— Allez, je ne veux plus de vous ! — Plusieurs messieurs obtinrent la permission de visiter la maison d’aliénés de Hall en Tyrol, pour y faire des observations scientifiques. Dans une des salles ils virent une jeune fille très bien mise et qui semblait jouir de la meilleure santé. Elle était en train de broder des ornements d’église. Tous ces messieurs s’étonnèrent de voir une personne à l’air intelligent, et en apparence si bien portante, dans une maison de santé. Ils lui adressèrent plusieurs questions, mais sans recevoir de réponse, et bientôt ils reconnurent qu’elle était folle. Le directeur de la maison leur raconta comment elle était tombée dans ce déplorable état. Elle avait été fiancée à un jeune homme de riche famille, mais quelques jours avant la noce, le fiancé ne voulut plus d’elle et lui dit : « Allez, je ne veux plus de vous ! » Ces paroles lui firent perdre la raison. Si les mots : « Allez-vous-en » ont rendu folle la jeune fille parce que son fiancé les lui avait jetés au visage, quel sera l’effet des paroles du Juge suprême, qui est en même temps le Bien suprême, quand il lancera aux pécheurs le terrible arrêt : « Retirez-vous de moi, maudits ! » Evitons le péché mortel afin que nous n’entendions jamais ces paroles de malédiction.


IV. La pensée du jugement dernier nous sollicite a la pénitence


— Le tableau représentant le jugement dernier. — La pensée que nous comparaîtrons tous au jugement dernier saisit même le pécheur le plus endurci. Le fait suivant le prouve : Bogoris, roi des Bulgares, était païen dans sa jeunesse; il aimait passionnément la chasse aux bêtes féroces et toute scène émouvante. Un jour il pria le moine Méthodius, peintre habile, de reproduire un tableau qui pût l’émouvoir. Le moine peignit le jugement dernier. Le Christ, entouré des chœurs des anges, était assis sur son trône. A sa droite se tenait une foule innombrable d’hommes aux visages radieux, — c'étaient les justes — à sa gauche  on voyait une multitude aux traits flétris, aux yeux éteints, qu’un sombre désespoir dévorait — c’étaient les pécheurs. Tout en bas on apercevait les formes hideuses des démons maniant différents appareils de torture. Du fond de l’abîme des flammes rougeâtres jetaient leurs sinistres lueurs. Lorsque Méthodius apporta le tableau à Bogoris, le roi en fut enchanté et lui dit qu’il n’avait jamais vu chose plus belle et en même temps plus terrible, puis il demanda ce que signifiait cette allégorie. Alors Méthodius commença à lui prêcher l’Evangile et lui dit que c’était là le jugement dernier. Le roi en fut tellement ému qu’il se fit baptiser et s’en souvint toujours avant d’entreprendre quelque affaire importante.



 

 

 

 

SIGNE DES TEMPS :

ON PARLE DE PÉNURIE CHEZ LES PAYS RICHES

 

28 octobre 2017 - le lecteur habitué à nos publications, particulièrement de La lettre des prophéties, sait que notre monde s’oriente vers de grandes disettes. En effet, les prophéties sont très claires sur le sujet : il y aura de grandes famines. Il suffit de relire certaines confidences faites dans les années 30 par sœur Lucie de Fatima pour en être convaincu. Elle affirmait avoir vu pour notre époque, en cette période d’apostasie universelle, beaucoup de gens mourir de la famine. Il y avait des cadavres partout et la nourriture était rare…

 

Pourtant, en cette fin d’année 2017, personne ne donne crédit à un tel scénario. Il existe pourtant des signes que sauront lire ceux qui savent voir… Dans les prochaines publications (surtout la prochaine série de la lettre d’informations stratégiques sur l’or -LISO- annoncée dans le prochain numéro de LIESI), nous aborderons la question de l’inflation. Là aussi, c’est un sujet important et qui doit, en toute logique, précéder ou du moins accompagner un début de pénurie alimentaire. Vous verrez que la Haute finance prépare, à travers les crypto monnaies, un scénario de famine mondiale. Cela est bien évidemment très peu perçu, mais c’est la triste vérité.

 

Pour le moment, en France par exemple, on annonce des pénuries de beurre. Nous sommes pourtant en période d’abondance sur tant de choses. On a d’ailleurs pris cette habitude d’être en abondance, de surconsommer et surtout de gaspiller. Les professionnels de l’alimentaire expliquent qu’«il y a une tension sur le marché dû aux phénomènes convergents d’augmentation de la demande et du manque de disponibilité fourragère dans les exploitations » et c’est ce qui a provoqué une baisse de la production. Le problème était attendu puisque la fédération nationale des coopératives laitières françaises avait soulevé la problématique dès le printemps dernier.

 

"La production de lait a baissé, parce que la rémunération des éleveurs de vaches n’est pas à la hauteur de ce que le marché rémunère au niveau international et européen." On peut donc dire aujourd’hui que la pénurie de beurre est la conséquence directe des règles de la mondialisation imposée par la ploutocratie internationale. Il existe une demande importante de beurre chez les consommateurs des pays émergents. Il faudra attendre la fin de l’hiver et le printemps 2018 pour obtenir plus de lait et par conséquent plus de beurre…

 

En Nouvelle-Zélande, on déplore une très mauvaise récolte de pommes de terre. Soit une pénurie potentielle de chips, de loin le snack préféré des Néo-Zélandais, et de frites, sans lesquels les fishs and chips ne sont plus. C’est la conséquence d’un hiver particulièrement humide avec de fortes pluies ayant noyé une grande partie des récoltes.

 

« La Nouvelle-Zélande produit chaque année 525.000 tonnes de pommes de terres, en deux cents variétés différentes, cultivées sur 10.000 hectares, principalement dans les régions de Pukekohe, au sud d'Auckland, d'Hawkes Bay, sur la côte est de l'île du Nord et de Canterbury, sur l'île du Sud. Les deux tiers de cette production sont transformés en frites (250.000 tonnes) et en chips (75.000 tonnes). »

 

La météo est donc la conséquence d’une destruction de 20 % de la récolte annuelle attendue. Les pommes de terre ont pourri avant même de pouvoir sortir de terre et les sols étaient tellement gorgés d’eau que les tracteurs ne pouvaient même pas circuler. Pour le moment, on fait donc appel à l’Australie…

 

Notons à l’intention de tous ces idiots utiles du réchauffement climatique et aux grands théologiens du sujet, à Rome, que dans une grande partie de la Nouvelle-Zélande, cette année 2017 été la plus humide jamais enregistrée. Le sol n’a pas eu le temps de sécher entre des épisodes pluvieux à répétition. Le kilo de pommes de terre a donc logiquement grimpé de 25 %… Imaginez des aléas climatiques un peu partout dans le monde, poussant logiquement les prix à la hausse et qu’obtenez-vous en contrepartie ? De l’inflation. Et que génère l’inflation ? Une hausse des taux d’intérêt. Et quelle est la conséquence de la hausse des taux d’intérêt ? La remontée des rendements certes, mais aussi l’augmentation des remboursements de la dette (publique et privée). C’est-à-dire la faillite des Etats et celle de nombreuses entreprises endettées…


 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 

 



 

CONSTAT D’UN MONDE FINANCIER EN DÉRIVE

 

27 OCTOBRE 2017 - De plus en plus d’argent cherche un rendement de plus en plus élevé dans un monde où l’inflation serait inexistante et les taux d’intérêt condamnés à rester au plancher des vaches. Hier, la BCE a fait son travail pour donner de l’air au dollar comme attendu depuis plusieurs semaines. Il faut ce répit pour caler le prochain scénario, plus houleux. Ainsi, M. Draghi a mis en lumière (une fois de plus) sa soumission au plan du cartel bancaire.


Il y a de plus en plus de jeunes au chômage et la pyramide démographique des populations occidentales montre un vieillissement qui n’inquiète personne. En Espagne, près de la moitié des jeunes n’ont pas de travail et quittent le pays pour espérer trouver un job ailleurs. Si les retraités sont de plus en plus nombreux, les fonds d’investissement gérant leur retraite ne savent comment faire pour gagner toujours plus d’argent. Les retraités sont hypers taxés et leurs économies sont exposées au risque d’un accident du grand casino boursier.


Les chômeurs sont de plus en plus nombreux et les Etats promettent un avenir meilleur, alors que leurs dettes poursuivent une croissance exponentielle. On prétend également que la Chine contribuera à la croissance mondiale encore et toujours, mais qu’en est-il de la complexité de son système financier ? Bien des auteurs ont déjà commenté les risques très élevés que ce secteur bancaire de la Chine faisait encourir à la planète finance. Il faut en effet savoir que les actifs du secteur bancaire chinois, qui avaient progressé de 240 % du PIB à la fin de l’année 2012, sont aujourd’hui à plus de 315 %… Facile de faire de la croissance quand on remplit votre portefeuille de crédits que l’on ne rembourse pour l’instant pas…


Malgré tous les problèmes que nous venons de soulever, les experts soulignent le maintien d’une politique toujours accommodante de la part des banques centrales, à l’exception de la banque centrale américaine. On vante la reprise européenne, mais pas question de remonter les taux. On chante les mérites de la reprise européenne, mais il n’existe aucune inflation sur les salaires.


On parle de croissance mondiale en légère hausse alors que l’endettement des principales économies ne cesse de poursuivre une courbe haussière. Les différents rapports d’institutions supranationales mettent désormais en avant un risque élevé pour le secteur non financier. Il serait, en effet, extrêmement sensible à l’évolution des taux d’intérêt.


Dans un environnement aussi incertain, les institutions mondialistes privilégient, pour les banques, les mesures les plus radicales pour contraindre leurs clients à ne pas sortir leur cash. On assiste à un durcissement de la réglementation dans ce domaine. Difficile de récupérer le montant de ses assurances-vie si l’on se refuse à contribuer à la spéculation de la bulle immobilière. Bien des gens découvrent à ce jour que leur argent ne leur appartient finalement pas. Il faut négocier avec le banquier pour récupérer, sur plusieurs années, le montant investi. On savait que les mondialistes avaient pour cible le droit de propriété, il apparaît aujourd’hui qu’ils n’ont absolument pas l’intention que les clients des comptes bancaires puissent récupérer la totalité de leurs avoirs. Et encore, la crise des monnaies n’a pas encore montré le bout du nez. Elle est, en effet, pour l’instant très contenue, même si les signes d’une tempête hors norme s’accumulent au fil des semaines. Un récent rapport évoque : qu’« un tiers des grosses banques systémiques, dont l’actif se monte environ 17 000 milliards de dollars, pourrait continuer de générer des rendements non viables, y compris en 2019 ». Charmant, n’est-ce pas ?


En attendant, la reprise du dollar se poursuit comme espéré par notre rédaction.

Les cours des métaux précieux ont bien repris le cap du Sud… comme attendu.


Si ces prévisions furent fondées pour le moment, il ne faut surtout pas conclure qu’il s’agisse d’une tendance de fond ! Ces signaux ne sont que les artifices dont usent les banquiers internationaux pour maquiller leurs projets globaux. Ils agiront par BRUTALITE comme ils savent le faire, et le public restera pantois devant le jeu de massacre, sans comprendre, parce qu’il ne s’est pas intéressé à l’envers du décor et au jeu stratégique subtil des sociétés secrètes.

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 

 

 



 

ECLAIRAGE SUR LA DANGEROSITE DE NOTRE MONDE

 

26 OCTOBRE 2017 -[Suite et fin]

Le néolibéralisme semble triompher et le cartel des banquiers internationaux est arrivé à une apogée éblouissante. Le Grand Architecte du Nouvel Ordre antichrétien est parvenu à faire de l’humain une simple marchandise. C’est la conséquence de la philosophie dite des Lumières, soufflée par le Prince des Lumières déchu, qui use de tous les artifices mensongers pour entraîner la créature insouciante dans la fange de l’immoralité et de la bassesse sans frein. Elle plonge dans la misère au nom de la liberté et les tyrans usent du verbe et de la dialectique des Enfers afin de mieux asseoir leur emprise sur des peuples sans gouvernail, sans repères et pire: en guerre contre le Tout-Puissant.


Mais comment feront les banquiers oligarchiques pour sortir de ce système qui ne survit qu’avec le gonflement des bulles ?

 

Dans la mesure où les taux d’intérêt sont au plancher, quel oxygène vont-ils trouver pour empêcher l’asphyxie du système et l’implosion des bulles, tant des marchés financiers que de l’immobilier ?


Le système est, en effet, devenu ultra dépendant du crédit gratuit. Or,  ce que voient pas nos contemporains, qui achètent et qui vendent sans réfléchir à demain, c'est que le propre de cette caste oligarchique est d’être rapace et non pas altruiste.

 

La croissance est très faible et les dettes explosent. Le pouvoir d’achat des peuples occidentaux est en régression et les médias ont pour consigne d’entretenir l’illusion que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Certains ne sont cependant pas dupes et se souviennent des propos exprimés par David Rockefeller à propos de cette crise SI nécessaire, de ce chaos absolument indispensable pour ouvrir la porte sur un nouvel ordre mondial. En être conscient c’est être politiquement incorrect ; c’est risquer l’envoi en camp de rééducation…


Dans ce monde où les inégalités sont de plus en plus radicales, conséquence de cette politique économique néolibérale poussée jusqu’à ses limites, les oligarques ont mis en scène des politiciens désireux de pousser encore plus loin les limites vers plus de radicalisme, plus d’oppression sur les salaires, plus de prolétarisation, plus de flexibilité, plus de destruction des structures anciennes…

On tire sur l’élastique en espérant qu’il tienne, mais il faut de plus en plus d’argent créé à partir de rien pour produire un peu de croissance. On ne fait que jouer la montre tandis que l’orchestre des très hauts initiés cabalistiques s’initie à un concert de harpe pour le plus grand malheur de toute l'humanité. Mais cela est un autre sujet que nous traiterons dans les prochaines publications de la lettre des prophéties…


Sachez que nous venons d'entrer exactement dans le scénario confié par le R.P. MALACHI MARTIN sur son lit de mort à propos des 25 lignes du troisième secret de FATIMA.

 

Dès lors, serez-vous surpris que les modernistes apostats de Rome embrassent l'hérésie de Luther, ce sataniste qui a choisi de se suicider comme Judas pour rejoindre l'Architecte du chaos actuel, qui lui a soufflé la manière de salir la sainte Messe et la Très Sainte Mère de Dieu ?

Il y a une solution à laquelle s'accrocher : LE ROSAIRE  (cliquer).

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

ECLAIRAGE SUR LA DANGEROSITE DE NOTRE MONDE

 

 

COMMANDER - CLIQUER

 

25 OCTOBRE 2017 - [Suite]

A la différence des années 60-70’, en 2017, les salariés ne sont plus les participants aux gains de productivité. Ce qui compte désormais, c’est l’exploitation de la main-d’œuvre en vue d’une meilleure rentabilité. Et pour cela, la solution choisie a été la délocalisation. C’est alors que le crédit a commencé à se développer. La courbe de l’endettement est subitement montée de manière vertigineuse, et les banquiers internationaux ont, bien évidemment, favorisé ce processus via les banques centrales qu’ils contrôlent. Il leur suffit en effet de nommer les présidents et responsables de commissions tout dévouées à exécuter un cahier des charges, moyennant de larges prébendes, ainsi qu’une retraite dorée avec quelques conférences ici ou là, bien rémunées par les banques... Vous avez très certainement quelques noms en tête...


La croissance économique ne résulte donc plus d’un pouvoir d’achat convenablement accordé aux salariés pour acquérir les biens industriels, mais du développement du crédit, assurant ainsi aux architectes de la société néolibérale et du mondialisme, la certitude d’une immense crise réduisant tout un pan de population à la misère.

 

Depuis les années 80’, les oligarchies financières ont pris le contrôle de l’ensemble du processus économique, médiatique, politique et industriel. Les dernières élections présidentielles françaises l'ont illustré. On a ainsi un narcissique pervers, dangereux selon des professionnels de la santé, qui n'hésite pas à insulter les Français sans aucune retenue. Face à ses dérapages verbaux, aucun commentaire des tenants des médias. C'est bien l'illustration d'une forme de totalitarisme. D'ailleurs, à quoi servent les élections nationales sinon à se faire toujours plumer et voir se réduire le pan de libertés restantes ?


Nous vivons avec des experts qui ne s’interrogent même pas sur une évidence : les gouvernements politiques ont massivement augmenté leurs obligations financières, faisant exploser les dettes des nations tout en détruisant les moyens par lesquels ils peuvent les rembourser. C’est bien la preuve que ces dettes ne seront jamais, absolument jamais remboursées !

 

Et que l’on ne dise pas que c’est la faute à pas de chance, que c’est la roue de l’histoire, etc.. Cela a été voulu, exécuté froidement par des politiciens royalement rémunérés pour leur trahison, leur lâcheté, leur vilenie, leur félonie… Ces gens-là ont trahi leur peuple, leur propre famille, les espoirs de leurs électeurs.


Face au constat terrible que l’on peut faire en regardant le contraste entre pauvres et riches, en voyant le chômage dans les pays du sud de l’Europe et en France, on peut dire avec certitude que l’Union européenne et la banque centrale européenne conduisent les Etats européens vers une banqueroute certaine.


Nous sommes arrivés à un point où ils n’ont plus besoin du politique, d’où la disparition des partis politiques.


Ils n’ont plus aussi vraiment besoin du consommateur puisque leur richesse est devenue totalement virtuelle, avec l’entretien de marchés financiers en bulle permanente.

[A suivre]

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

 

 

 

ECLAIRAGE SUR LA DANGEROSITE DE NOTRE MONDE

 

 

Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



24 OCTOBRE 2017 - La période que nous vivons et qui voit s’amonceler des nuages de plus en plus noir au-dessus de nos têtes, s’inscrit dans un long prolongement d’événements ayant débuté sous l’ère de Ronald Reagan. Ce président américain que beaucoup ont admiré, a été l’initiateur de la politique néolibérale à l’origine précisément des événements dévastateurs que nous subissons de plein fouet, depuis l’entrée dans le nouveau siècle. Ce président Reagan (issue d’Hollywood, un centre mondial du kabbalisme débridé) était en réalité bercé dans l’occulte, un fait peu connu. Nous l’avions évoqué dans la série LISO 215-221 (cliquer), en citant quelques personnalités ignorées du grand public et qui ont pourtant joué un rôle déterminant dans l’évolution des États-Unis.


Après l’étape mondialiste de l’effondrement de l’Union soviétique, le président Gorbatchev (un homme venu de nulle part, puis propulsé à la direction du Parti communiste de l’Union soviétique, mais avec une mission très précise) s’est lui aussi converti à cette religion diabolique qu’est le Nouvel Age. Une religion que partage la quasi-totalité des membres de l’organisation des Nations unies : la théosophie.  Karol Wojtyla était, lui aussi, un adepte de ces théories infernales.

 

Il ne faut alors pas s’étonner, en ce XXIème siècle où la masse du troupeau ne croit ni à Dieu ni au Diable, que des personnages, présentés comme « des mages », surgissent dans des conseils d’administration bancaire, voire de grandes multinationales américaines, et donnent les consignes que les inférieurs doivent appliquer à la lettre. Nous parlons en connaissance de cause…


Avant que Ronald Reagan exécute la mission pour laquelle il avait été élu, les règles de la croissance étaient saines. À savoir que le pouvoir d’achat de l’ouvrier devait augmenter pour se procurer les biens produits par l’entreprise et lui assurer ainsi un développement progressif. En ce sens, les bénéfices des entreprises étaient le fruit d’une croissance régulière quand elle n’était pas cassée par la politique monétaire des banques centrales, dépendantes des décisions prises par le cartel de banquiers internationaux privés, contrôlant ces même banques centrales.


Puis, à la fin des années 70, les sociétés secrètes lancent le fameux slogan: « Halte à la croissance ! »

C’est alors que nous entrons dans un nouveau type de société où les marchés financiers vont prendre de plus en plus d’ascendance sur l’économie. A Rome aussi, les modernistes vont travailler au grand jour avec la Synagogue de Satan jusqu’à ériger une fausse Eglise, une Eglise des ténèbres (vaticand'eux) qui va progressivement ECLIPSER la sainte Eglise catholique. La SOCIETE NOUVELLE et l’EGLISE DE L’HOMME APOSTAT vont suivre la même trajectoire, brisant les règles des nations et des mœurs, jusqu'à imposer l'élection d'un personnage issue des réseaux contrôlant le cercle dirigeant des jésuites, qui blasphème chaque jour qui passe dans l'indifférence générale... (Voir la série Lettre des Prophéties 62-73 cliquer)

 


[A suivre demain]

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

 

LA GEOPOLITIQUE DU MOYEN-ORIENT

EST EN VOIE DE « RESET »

 

23 octobre 2017 - Les États-Unis et ses alliés du Moyen-Orient tentent de maintenir une alliance d’apparat dans un engagement frontal contre l’Iran. Il va s’en dire que dans la situation actuelle, un autre pays s’inquiète de l’évolution quotidienne de la géopolitique du Moyen-Orient depuis l’intervention russe en Syrie. Il s’agit d’Israël, allié indéfectible des États-Unis.


Récemment, nous avons vu l’inquiétude de la Maison des Saoud quant à la position future de la Maison-Blanche à son égard. En effet, le monarque saoudien s’est déplacé, lors d'une visite exceptionnelle, et qui a pris date historiquement, à Moscou, afin de rencontrer le président Vladimir Poutine et pousser un peu plus une porte déjà entrebâillée depuis quelques mois. Cet événement a été accompagné d’une politique de dé dollarisation de l’Arabie Saoudite, qui s’inscrit déjà dans une tendance marquée, tant par Moscou que par Pékin. Il va de soi que Washington suit très attentivement les manœuvres discrètes opérées par les Saoudiens de ce point de vue.


L’évolution de la géopolitique du Moyen-Orient est essentielle pour le réseau occulte qui chapeaute l’ensemble des sociétés secrètes occidentales ou des tiraillements sont évidents, des divisions intestines souvent meurtrières.

Les sionistes ne peuvent qu’être inquiets de l’évolution des événements et un œil attentif remarquera qu’ils ne sont plus les maîtres de l’échiquier du Moyen-Orient. La Main anonyme prépare ainsi les conditions qui constitueront le catalyseur de la prochaine guerre mondiale et qui sera, bien évidemment, le Moyen-Orient.

 

Dans un moment où chaque acteur se surveille et où la perte de confiance est évidente, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson renouvelle un voyage dans le Golfe auprès des alliés des États-Unis. Il a exigé le départ des milices iraniennes présentes en Irak afin de calmer les inquiétudes des sionistes de Jérusalem. Il s’agit aussi de rassurer les Saoudiens qui craignent l’influence grandissante de Téhéran au Moyen-Orient.

D’où, la visite du diplomate américain en Arabie Saoudite et au Qatar.

Rappelons que les dissensions existantes entre ces deux pays sont toujours très vives et de ce point de vue là la diplomatie américaine fut un échec retentissant. LIESI a déjà eu l’occasion d’exprimer que le Qatar avait répondu positivement aux demandes du groupe Moscou–Pékin en faveur d’une dé dollarisation de la région et d’une place financière destinée à la réaliser. La situation est si tendue entre le Qatar et l’Arabie Saoudite, qui n’existe même pas l’once d’un début de dialogue.

 

Pour le moment, Washington et ses experts cherchent à relancer une coopération entre la capitale saoudienne et le gouvernement irakien. À cet effet, une commission de coordination saoudo-irakienne a réuni le roi Salman d’Arabie Saoudite et le premier ministre irakien Haider al-Abadi. Le diplomate américain Rex Tillerson a évoqué un Irak « indépendant et fort » en vue de réduire l’influence iranienne dans la région. Mais les Irakiens n’oublieront jamais le chaos perpétré par les États-Unis et ses mercenaires sans foi ni loi, le génocide provoqué des enfants irakiens avec l’uranium appauvri, etc. De ce point de vue, les Russes ont tout intérêt à manœuvrer habilement afin de contrecarrer les espoirs des diplomates américains, dans la mesure où parmi les unités paramilitaires irakiennes, composées de plus de 60 000 hommes, on compte un très grand nombre de milices chiites soutenues par l’Iran. Elles étaient intervenues en 2014 afin de suppléer les forces gouvernementales irakiennes en difficulté face au djihad, financé et soutenu de diverses manières tant par les États-Unis que par ses alliés du Moyen-Orient, dont particulièrement l’Arabie Saoudite.

 

Aujourd’hui les États-Unis réclament le retour à domicile des guerriers iraniens. C'est tristement RISIBLE...

 

Aujourd’hui, les États-Unis prétendent que la stabilité de la région passe par une alliance entre les forces gouvernementales irakiennes et les forces de sécurité saoudienne. C'est mode PANIQUE.


En agissant de la sorte, les princes de la diplomatie de Washington traduisent à la fois leur incompétence et une vision totalement erronée de la situation. Chacun peut ainsi se rendre compte de la perte d’influence des États-Unis et surtout du manque de réalisme, de vision d’avenir pour cette région. Il apparaît avec évidence que des forces obscures sont parvenues, en quelques années, à annihiler l’influence des États-Unis et les mois à venir rendront encore plus compliquée la tâche des diplomates américains. Le lecteur prendra ainsi toute la mesure des citations d’Henry Kissinger, traduites dans le dernier numéro de la lettre confidentielle LIESI. Comment ne pas voir, en effet, que ce pouvoir de l’ombre est en train de rompre totalement, de briser l’influence des États-Unis dans cette région, qui va progressivement devenir un véritable chaudron de chaos. La grande question étant : que va faire Israël dans un contexte où son principal allié va connaître un effondrement retentissant.

 

Réponse du berger à la bergère

 

Hier, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif de passage en Afrique du Sud a dit : « Malheureusement après tant d'années », les Etats-Unis « ne veulent pas (...) reconnaître que l'Iran est justement la source de la stabilité, de la paix et de la lutte antiterroriste dans la région »...

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER







 

 

 

SUR LES FINS DERNIERES

 

La Résurrection des morts

 

II. Plusieurs phénomènes dans la nature nous rappellent la résurrection des morts.


— Chenille, Chrysalide, Papillon. — La chenille rampe sur la terre et se nourrit des produits des champs. De même l’homme est rivé à la terre. La chenille se transforme en chrysalide, et dans cette phase l’insecte semble avoir perdu toute vie. Quand l’homme est dans la tombe, il semble aussi être complètement mort, et néanmoins il subsiste en lui un germe mystérieux de vie. De la chrysalide sort un beau papillon, qui peut voltiger librement et se nourrit de ce qu’il y a de plus délicat dans le suc des fleurs. Il en sera de même des justes après la résurrection de la chair; leurs corps seront transfigurés et pourront se mouvoir, sans être soumis aux lois de la matière. Ils n’auront plus besoin de se nourrir des fruits de la terre.


— L’œuf. — L’œuf que la poule a pondu paraît sans vie, mais la poule qui le couve le transforme peu à peu en un être vivant : trois semaines plus tard il en sort un poussin. — Dans la nature, un germe sans vie peut donc être transformé en un être vivant, et l’œuf est un beau symbole de la résurrection future. C’est pourquoi l’Eglise bénit des œufs à Pâques.


— Oignons et froment vieux de 3000 ans. — Il y a quelques années, on trouva dans la main d’une momie égyptienne un oignon tout à fait ridé et desséché, qui s’était conservé 30 siècles dans la tombe. On l’humecta et il germa; par curiosité on le planta et il prospéra. On trouva aussi dans un autre cercueil quelques grains de froment, qui eux aussi avaient deux ou trois mille ans et qui, une fois mis en terre, germèrent. — Et le corps humain, infiniment supérieur à une plante, ne serait pas fait pour ressusciter un jour !


III. Nous aurons le même corps après la résurrection


— Sainte Perpétue et les païens. — Pendant que sainte Perpétue, martyrisée à Cartilage vers l’an 200, était dans son cachot, beaucoup de païens vinrent pour voir l’impression que la captivité faisait sur elle. Remplie d’un mâle courage, la sainte leur dit : « Regardez-moi bien et n’oubliez pas mes traits, afin que vous me reconnaissiez à la résurrection et au jugement dernier ! »


IV . Le dogme de la résurrection nous console à notre mort et à la mort de nos parents.


— Un mourant console sa femme et ses enfants. — Bernardin de Saint-Pierre, l'auteur des « Harmonies de la nature » et de « Paul et Virginie », se mourait, tandis que sa femme et ses enfants entouraient son chevet en pleurant. Bernardin leur dit avec cet accent de foi inébranlable qui le caractérisait : « Pourquoi ces pleurs ? Ce ne sera qu’une courte séparation, car bien que je quitte la terre, je ne quitte pas la vie. Mon âme ne meurt pas, elle vivra toujours comme l’amour. Nous nous reverrons un jour. Ne me rendez pas plus pénible cette courte séparation par des pleurs inutiles. »


— L’épitaphe de Benjamin Franklin. — L'un des esprits les plus distingués qui aient jamais vécu, fut Benjamin Franklin, fils d’un industriel anglais, qui s’était établi en Amérique. Ce génie universel, tour à tour imprimeur, rédacteur, écrivain, grand-maître des postes à Philadelphie, en même temps grand naturaliste, inventeur du paratonnerre (1753) et enfin héroïque champion de la liberté des Etats-Unis, mourut le 17 avril 1790. Or, cet homme de génie fut un esprit religieux, comme le prouve l’inscription de sa tombe, dont voici à peu près la traduction : « Ci-gît le corps de l’imprimeur Benjamin Franklin comme la reliure d’un vieux livre, dont on a arraché le contenu... Mais le livre ne s’est pas perdu. Il paraîtra un jour en une nouvelle édition revue et corrigée. » — Franklin voulait dire par là que l’âme était séparée du corps comme le livre de la reliure. Mais que le tout reparaîtrait plus parfait et plus beau au jour de la résurrection, comme un livre qui paraît en une nouvelle édition.


— Le soleil couchant sur le tombeau. — Sur un tombeau on voyait le soleil couchant et, au-dessous, l’inscription : « Je me couche avec le soleil. » Ce symbole est plein de sens, car il rappelle à l’homme qu’il ressuscitera un jour, comme le soleil qui se couche reparaît le lendemain. — De même que nous ne nous affligeons pas au coucher du soleil, parce que nous savons qu’il se lèvera le lendemain, ainsi ne faut-il pas trop s’affliger de la perte de nos parents et amis, parce que nous les reverrons bientôt.





 

 

COLLUSION ENTRE FORCES POLITIQUES AU POUVOIR

ET LA PRETENDUE OPPOSITION


21 octobre - Dans notre monde français, des personnages comme Mélenchon et bien d’autres de cette mouvance rouge, vivant matériellement très confortablement et sans souci des prébendes du système capitaliste, s’entendent très bien avec les banquiers internationaux pour illusionner le peuple sur le fait que le capitalisme est quelque chose de honteux et qu’il n’existe pas de meilleure solution que celle du collectivisme marxiste. Il n'y a, sur le papier du programme des mentors de ces deux groupes, aucune différence dans l'objectif à atteindre.


Le grand mensonge des partis politiques dits de droite est de faire croire que le capitalisme et le néo capitalisme, ou néolibéralisme, sont la même chose. Les néo-conservateurs, aux États-Unis, comme les prétendus capitalistes en Occident, ne sont que les fossoyeurs du capitalisme et les instruments serviles de groupes oligarchiques ayant toujours financé les révolutions communistes.

Dans le dernier numéro de la lettre confidentielle LIESI, nous avons ainsi relevé que les États-Unis avaient empêché une Chine nationaliste pour lui préférer un Chine communiste, puis s’offusquer de cette situation  et prétexter une rupture des relations diplomatiques entre les deux pays avant de les rétablir sur injonction des leaders des sociétés secrètes.

On a fait croire aux moutons de panurge que sont les lecteurs des grands journaux appartenant aux propriétaires des principales banques centrales, que Wall Street avait en horreur les idées du parti communiste Chinois.

 

Aujourd’hui, on veut nous faire croire qu’il existe une différence entre un illustre inconnu, représentant les forces néolibérales, et des groupes Mélenchonistes favorables à un collectivisme ouvert. La réalité est que le maquereaunisthme participe à la destruction de la nation, de ses valeurs et de ses moyens de défense, afin de préparer la réaction collectiviste qui ramassera le pouvoir dans la boue fangeuse de la révolution suscitée par les élites.

 

Dès lors, dans la perpsective d’une société virant vers le collectivisme, il n’est pas bon d’être propriétaire de quoi que ce soit dans la France actuelle. Les taxes pleuvent de plus en plus contre ce personnage perçu par le mondialiste perfide comme "propriétaire". Il faut donc l’en dissuader et chacun doit penser aux conséquences d’une reprise des taux d’intérêt sur le processus de bulle immobilière. Qui achètera ? A quel cours ? Dans un contexte où le propriétaire ne pourra plus faire face aux taxes et à tellement d’autres impôts qui le ciblent directement.  Que feront les jeunes foyers sans repères, sans principes religieux, quand le chômage suivra l’évolution des taxes ? Ce ne sera pas beau à voir. Et pourtant, ce n’est pas bien loin. C’est pour demain…

 

Les banques deviendront ainsi LE propriétaire d’une masse de biens immobiliers que leurs résidents ne pourront plus rembourser. Quelle merveilleuse idée alors qu’un revenu minimum universel pour tout un pan de population qui n’a pas pris le temps de la réflexion sur les forces apatrides qui le bercent d’illusions depuis tellement d’années.

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

QUAND LA DEMOCRATIE PLOUTOCRATIQUE FAIT LE LIT DU TOTALITARISME VERMOULU

 

20 octobre 2017

 

- Le président français a délivré un message plutôt clair à l’intention de ceux qui n’ont pas compris ce qu’était la présidence Macron : «Toutes les transformations que nous menons en France devront être conduites, quelles que soient les résistances ». Nous ne sommes donc pas dans une présidence classique, comme les Français y sont habitués. Les manif ne serviront à rien et d’ailleurs certains l’ont déjà visiblement compris. Le sieur Mélenchon, forte gueule qui ne se gêne jamais pour salir ce qu’il y a de sacré, est d’une complaisante scrupuleuse dans sa gestion d’opposant à son frère de Synagogue de Satan. On respecte les consignes et la partition est jouée devant ces braves français qui pensent encore que le gratin de la politique a le souci des droits de l’homme.

 

En évoquant la présidentielle de mai 2017, on a parlé de coup d’Etat ou de 11 septembre français.


Les maîtres de la Haute finance, qui ont programmé Emmanuel Macron pour la présidence française, apprécieront sa certitude d’une « transformation indispensable du modèle social ».


Emmanuel Macron a évoqué la nécessité de réformer le droit du travail par les ordonnances, mais elles seront comme d’habitude tranquillement votées, et ainsi prend(ra) forme le nouveau paradigme qui suit la disparition des partis classiques d’après guerre : le monde démocratique tel que l’ont connu quelques générations. Ce monde là est fini ! Nous entrons dans un autre processus, où la politique n’est qu’un jeu de dupes pour maquiller les coups des sectateurs du grand chef d’orchestre de la Révolution.

 

Les gens lucides reconnaissent que les choses changent désormais vitement et certainement pas pour un bien. Ce qui nous semble inquiétant, c’est la volonté des réseaux d’Etat au service de la Synagogue de Satan d’amplifier les sacrifices rituels à la gloire de Moloch. Les attentats se multiplient un peu partout et les gens s’y habituent, sans réfléchir à ce qu’ils cachent. Il y a plus de drames, la nature elle aussi ajoute des victimes aux attentats sanguinaires, sans oublier ces millions d’enfants assassinés quotidiennement (politique qui a permis de justifier la politique de remplacement dont on nous ressasse les oreilles au quotidien, et de progresser vers la liquidation du « blanc » en faveur du métissage – un programme bien connu des loges).


Malheureusement, les plus grands voyous ne sont pas dans les prisons mais à la tête de la Cité ; quant aux plus grands criminels, ils ne sont – eux aussi – pas dans prisons mais à la tête de grands consortiums bancaires affairistes, au service de Mammon. Il n’y a aucune raison de remettre tout cela en cause, puisque le peuple aime le mensonge et applaudit aux donneurs d’ordre des médias qui publicisent la débauche sans frein, offrant des jeux, du loisir à crédit zéro. Mais tout cela ne durera qu’un temps…


Parfois, des marionnettes de l’usine Mammoniste doivent alléger leur conscience. Rappelons ce que disait la marionnette des banquiers internationaux bien connue : Woodrow Wilson, président des Etats-Unis 1913-1921.


« Je suis un homme des plus malheureux. J'ai inconsciemment ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré dans le privé. La croissance de notre nation, en conséquence, ainsi que toutes nos activités, sont entre les mains de quelques hommes. Nous en sommes venus à être un des gouvernements les plus mal dirigés du monde civilisé, un des plus contrôlés et dominés non pas par la conviction et le vote de la majorité, mais par l'opinion et la force d'un petit groupe d'hommes dominants. »


Si Woodrow Wilson voyait, en 2017, les progrès réalisés par ce « groupe », à travers ses héritiers, que dirait-il ? Il serait bien seul à s’interroger car le pauvre peuple n’a plus aucun repères historiques pour entrevoir le danger qui pointe.

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

UNE GÉNÉRATION MÉDIATIQUE ORDURIÈRE

 

19 octobre 2017 - A l’époque de Babylone, il n’y avait pas de médias. Par contre, les mœurs de l’homme louant les démons y étaient dégradantes. Aujourd’hui, le paysage médiatique français offre un spectacle affligeant. On apprend, par exemple, que plus de un million de francophones regardent chaque jour le spectacle dégradant que présente l’animateur barbu, vociférant et hystérique – Cyril de son prénom – Hanouna. Ce type est d’une vulgarité, d’une obscénité innommable qui vont dans le sens de l’actualité et du programme mondialiste visant à détruire les vertus chrétiennes, et surtout la FAMILLE, socle de la société.

 

Sans surprise, le patron de C. Hanouna n’est autre que Vincent Bolloré, rustre milliardaire bien connu et que l’on retrouve derrière la mise en scène pour faire élire Emmanuel Macron. Il utilise sa fortune en partageant le rêve d’autres oligarques malfaisants pour construire cette Cité du Mal, de la perversion et des cultes aux démons.

 

L’énorme audience dont peut bénéficier une émission aussi avilissante est un signe des temps. Nous entrons avec une accélération de l’Histoire, dans un processus mortifère de désintégration des structures sociétales, qui apportaient une certaine paix. Les fondamentaux de la civilisation chrétienne s’effondrent et cette décadence morale fait le lit des envahisseurs, des Attila des temps modernes, le bras de la justice divine qui va réduire en miettes la société jouissive, permissive et antichrétienne qui se fait jour avec une accélération que personne ne peut nier.

 

Les émissions financées par les banquiers internationaux entraînent les idiots utiles décérébrés dans un dévergondage fangeux, dans une provocation sans limite envers le faible et surtout contre les commandements de Dieu. Quand on pense aussi à cette émission « Les Anges, Back to Paradise (NRJ12) ! Neuvième saison ! Une villa à Miami ! Les Anges, c’est l’artifice imbécile élevé au niveau supérieur des beaux-arts, c’est le stade ultime de la télé-réalité lobotomisée, non pas une ou deux heures par jour, mais à journée, faite pour qui peut supporter une chose pareille. Vous connaissez le principe ? Les hôtes de la villa sont des filles et des gars, tous formatés, sélectionnés dans d’autres émissions françaises du même acabit. La crème de la crème, donc. Ils vivent là, dans le luxe, entre la piscine et de larges sofas blancs où ils s’affalent parce qu’ils sont soit superfatigués, soit hypercontents d’être allés dans un restaurant hypersympa où ils ont bu, avant de danser, des cocktails dans des verres hauts comme des vases à tulipe. Que font-ils ? Rien. Ils achètent des fringues, préparent des castings pour accéder à un niveau encore plus élevé de vacuité. Le scénario leur fait jouer des flirts byzantins et asexués, et des querelles risibles qui poussent une fille à dire que ça lui “met la haine” et qu’elle va “rester au lit”. S’il y avait une censure en France – qu’aux dieux ne plaise ! – elle aurait là son premier devoir. En fait, Les Anges sont “déconseillés aux moins de 10 ans”. Autant dire qu’à 11 on peut entrer dans cet apprentissage de l’insignifiance la plus radicale. » (Courrier International)


Saint Thomas d’Aquin avait rédigé un prologue à sa Somme Théologique pour les débutants. C’est dire le degré de connaissance de l’époque par rapport à aujourd’hui où un pourcentage très très très… médiocre serait capable de comprendre les écrits de Saint Thomas d’Aquin. Il y a une inculture terrifiante, exprimant le travail de sape mené depuis de nombreuses décennies par les loges de la Synagogue de Satan à l’école des ripouxblicains.

 

 Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER




 


 



 

 

FACE AU MONDE SANS REPERES,

 

LE CIEL PARLE  POUR CEUX QUI VEULENT VOIR

 

18 octobre 2017 - La presse financière américaine fait ses choux gras du scandale d’Harvey Weinstein, producteur hollywoodien mais aussi obsédé sexuel, accusé de harcèlement sur plus d’un millier d’actrices et de personnels travaillant dans le cinéma. Bien évidemment, c’est l’arbre qui cache la forêt, comme le fut l’affaire Dutroux, gérée pour maquiller les réseaux de vols d’enfants pour les rituels de crimes de la Synagogue de Satan, qui administre l’élection de son personnel politique.

 

Voir la série 222-224 de LISO  (cliquer

+ l’Affaire des Enfants du juge Roche (cliquer

 

C’est dans ce contexte très nauséabond que le président américain a rencontré un potentiel remplaçant de Janet Yellen au poste de président de la banque centrale américaine. Le Wall Street Journal évoque la personnalité de John Taylor, professeur à Stanford. L’annonce devrait être faite pour le prochain printemps et ce candidat est favorable à une progression des taux d’intérêt.


Nous en sommes pour le moment aux conjectures et par conséquent cette information n’est pas encore prise en compte. Selon les experts, la hausse des marchés financiers pourrait se poursuivre tant que l’inflation reste inférieure à l’objectif de la Réserve fédérale américaine, de 2%. Ils privilégient une poursuite du boom des actions avec une croissance économique très modérée. Un bémol : le ralentissement de la croissance du crédit dans le secteur privé. Mêmes inquiétudes en Europe où, selon John Greenwood, Chief Economist, Invesco : « Dans la zone euro, l’activité économique enregistre enfin une expansion d’une vigueur proche du taux de croissance potentielle. Mais cette embellie conjoncturelle est largement le fruit du programme d’achats d’actifs lancé en mars 2015 par la Banque centrale européenne et de l’accélération de la croissance de l’agrégat monétaire M3 qui en a découlé. Pour entretenir cette belle dynamique, les banques commerciales doivent ouvrir davantage le robinet du crédit qu’à l’heure actuelle, sinon la croissance du crédit pourrait fléchir substantiellement lorsque la BCE commencera à réduire ses achats d’actifs. » Pour le moment, du point de vue de l’inflation, l’Europe profitera pleinement d’une devise plus forte qui en réduira les risques pendant quelques mois.


L’Angleterre connaît une situation inverse puisque la dépréciation de sa devise à amplifier l’inflation, avec comme conséquence « une érosion des salaires réels ». « On observe également un certain ralentissement de l’investissement et des flux entrants de capitaux mais les exportations et les carnets de commandes se portent bien. » « L’accélération de l’expansion monétaire et du crédit au Royaume-Uni risque de générer localement de l’inflation qui viendra s’ajouter à l’inflation importée. Il est donc fort probable que la Banque d’Angleterre relève ses taux d’intérêt en novembre. La croissance devrait se stabiliser autour de 1,5 % jusqu’à ce que l’incertitude qui entoure les négociations sur le Brexit se dissipe. »

 

Alors que le krach de 1987 fait aussi la « une » de la presse financière américaine (c’était il y a 30 ans), la présidence Trump doit se prononcer sur la déclassification de plus de 3 000 dossiers scellés aux Archives nationales, et tout particulièrement les documents relatifs à l’assassinat du président Kennedy. Parmi ces documents classifiés, il y a une étude de la personnalité de la CIA sur Oswald, ainsi que de nombreux témoignages confidentiels d’anciens officiers de l’agence au comité du Congrès, des transcriptions d’interrogatoires avec le transfuge soviétiqueYuri Nosenko, des lettres sur J. Edgar Hoover et Jackie Kennedy, des documents relatifs au cambriolage du Watergate, etc.

La CIA fait pression sur la Maison-Blanche afin de l’empêcher d’agir en ce sens. Ses responsables mentionnent qu’une telle publication ferait exploser les théories du complot.

 

Revenons quelques instants sur l’article d’hier, après avoir vu cette image prise à 8 km de Fatima, le 15 octobre dernier. Nous évoquions le Ciel qui parle à propos de la récente et curieuse pénombre de quelques heures sur la Bretagne, mais on peut aussi méditer sur cette image effrayante. D’autant plus que les événements ne surviennent jamais par hasard et Fatima est sous les projecteurs, avec le centenaire des apparitions de la Très Sainte Mère de Dieu, en 1917.

 




 Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER




 



 

 

SIGNE DES TEMPS ?

 

16 octobre 2017 - MÉTÉO – « Les Bretons se sont réveillés dans une atmosphère étrange. Ce lundi 16 octobre, le ciel des villes de Vannes, Lorient, Brest ou Saint-Brieuc était presque apocalyptique et teinté de jaune, rapporte Ouest-France. Des images impressionnantes, partagées par les internautes sur les réseaux sociaux, donnent l'impression que la région est balayée par un gigantesque incendie.
En cause, l'ouragan Ophelia au-dessus de l'océan Atlantique, qui se dirige actuellement vers l'Irlande, avec des vents soufflant à plus de 130 km/h. Les rafales emportent avec elles le sable du Sahara ainsi que les odeurs des incendies qui touchent l'Espagne et le Portugal, et qui ont fait des dizaines de morts. »
(HuffPost)

 

Ce que la Bretagne a connu ressemble à l’événement semblable à l’éclipse de 1999, à la différence que cela a duré quelques heures.


Rappelons cette extase de Marie-Julie Jahenny du 5 octobre 1882 :

« Au moment où mon peuple n’aura plus qu’à s’armer de foi et d’espérance, encore en la saison dure, pendant quatre heures de midi à quatre heures en France, en des jours durs encore, le soleil aura comme un voilement de deuil ; il sera obscurci, sans lumière. Mon peuple, ce sera le commencement des châtiments de la justice. C’est le soleil qui annoncera ces douleurs : le ciel qui pleurera, sans pouvoir se consoler, parce que ce sera l’entrée du temps où les hommes se perdront, l’entrée, en un mot de l’épouvantable malheur. Mon peuple, cette obscurité couvrira la Bretagne l'espace de quatre heures, mais il n’y aura pas de mal… une petite frayeur simplement. »


Présent ou avenir ?? C'est en tout cas curieux.


Ce ne sont pas les explications physiques qui importent mais le phénomène étrange qui s’est produit. Sur la toile le terme « apocalypse » a été martelé a plusieurs reprises et les vidéos tournaient en boucle sur un phénomène impressionnant.


Le 13 octobre 2017 a été le centième anniversaire du grand miracle vu par plus de 70 000 personnes, réalisé le 13 octobre 1917 et terminant le cycle des apparitions de la Très Sainte Mère de Dieu à Fatima. Ce miracle avait été l’occasion de très nombreuses conversions, y compris chez certains francs-maçons incrédules qui s’étaient rendus sur les lieux pour se moquer…


On remarquera que ce centième anniversaire a été suivi d’incendies spectaculaires (de nombreux commentaires évoquent des termes de l'apocalypse de saint Jean) et des températures anormalement élevées pour un mois d'octobre. « Plus de 500 départs de feu dimanche 15 octobre, concentrés sur le centre et le nord du pays. Les rafales à 90 km/h ont poussé les flammes vers l'Espagne voisine. Car c'est bien le même scénario apocalyptique qui touche la Galice. Le feu est au pied des immeubles. Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a dénoncé des incendies d'origine criminelle. Une vingtaine de feux continuent de ravager le nord de l'Espagne et une trentaine de foyers ne sont toujours pas maîtrisés au Portugal. » (Franc Info)

 

La météo bretonne serait diton-on la conséquence du climat portugais et du feu qui couve...

 

Dans le même temps, l’instabilité politique en Espagne n’est pas anodine. Tout cela a été aussi prophétisé et ainsi s’ajoute un autre signe sur une période singulière.

 

Une nouvelle série de la LETTRE DES PROPHETIES est sortie. Une importante prophétie du début du XIXème siècle explique ce qui se passe à ROME et annonce notre avenir avec clarté.


En ayant achevé cette lecture (étude), qui pourrait être surpris de ce que nous évoquons en Bretagne, dans le sud de l’Europe ?

Il y a des signes et il ne faut pas être des « chiens muets ». Le moment est venu d'amorcer les étapes vers la lecteur du troisième secret de 25 lignes de Fatima. Cette série aura donc plusieurs suites.

 

 Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

NUMERO 384 DE LIESI, du 15 octobre 2017

 

Confidence de LIESI sur les marchés – Projecteur sur les banques et ce que l’on cache – Le grand tournant des mondialistes à l’avantage de la Chine se confirme (le message de Henry Kissinger) -  La direction chinoise se prépare à la guerre – L’Etat profond américain a toujours été viscéralement communiste – Convergence entre l’eschatologie chrétienne ORTHODOXE et l’eschatologie ISLAMIQUE… vers la grande ALLIANCE…

 

Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



 

 

VERS UN MONDE VOLONTAIREMENT FRACTURE

AVANT LA SYNTHESE

 

16 OCTOBRE - Face aux manœuvres diplomatiques du président américain, consistant à se retirer d’un certain nombre d’alliances, de traités, de grandes décisions internationales impliquant les États-Unis, l’Europe poursuit la partition écrite par les mondialistes. Depuis quelques mois, les médias serinent que l’économie européenne est bien plus forte que celle des Etats-Unis, et que la force de l’euro contre le dollar confirme cette certitude journalistique.


Bien au-delà du sujet monétaire, les Européens s’éloignent de la politique étrangère dictée par Washington et le sujet iranien en offre une belle démonstration. C’est ainsi qu’après la décision du président Trump de ne pas certifier les accords iraniens de 2015 (vendredi dernier), le président français a immédiatement répondu à son homologue iranien qu’il pensait se rendre personnellement à Téhéran afin de le rassurer.


Le président iranien Hassan Rohani a habilement réagi en traduisant ce que nous écrivions il y a deux jours : les Etats-Unis lancent des "accusations sans fondement" montrant à quel point les Etats-Unis sont "seuls contre l'Iran". "Aujourd'hui les Etats-Unis sont plus seuls que jamais face à l'accord nucléaire et plus seuls que jamais dans leurs complots contre le peuple iranien", a déclaré M. Rohani dans une intervention télévisée peu de temps après un nouveau discours du président américain Donald Trump, agressif et très virulent contre l’Iran. Il a notamment souligné la réaction rapide des pays européens pour soutenir l'accord nucléaire. Le président iranien a eu ces propos très habiles : M. Trump "n'a pas lu le droit international" : "Est-ce qu'un président peut seul annuler un accord multilatéral et international ? Apparemment, il ne sait pas que cet accord n'est pas un accord bilatéral entre l'Iran et les Etats-Unis". "Les déclarations [de M. Trump] sont un tissu d'insultes et d'accusations sans fondement", a ajouté le président iranien, en réponse à D. Trump ayant accusé l’Iran d’être un régime "dictatorial". Quelle définition fait D. Trump de ce mot quand il encense le régime saoudien dont les meurtres à travers sa politique étrangère contre les chrétiens, ne sont même plus à commenter ?

 

Les aversions européennes à l’égard de la politique étrangère des États-Unis interviennent au moment où la Corée du Nord annonce poursuivre ses essais de missiles. Il y a donc peu d’espoir d’obtenir une accalmie à très court terme sur ce sujet explosif.


La diplomatie américaine à propos de la Corée du Nord s’annonce en effet compliquée dans la mesure où elle ne peut être efficace que par une action conjointe de la communauté internationale, via l’ONU pour faire pression sur le régime coréen.


"Trump semble penser que la puissance militaire et économique des Etats-Unis est suffisante pour leur permettre de faire ce qu'ils veulent quand ils veulent", analyse Barbara Slavin, du centre de réflexion Atlantic Council. "Ce qu'il ne comprend pas, c'est que les Etats-Unis sont au faîte de leur puissance quand ils sont à la manœuvre pour donner vie à un consensus international."

 

Ces quelques éléments mettent en évidence une certitude : notre monde tend à se fracturer de plus en plus, confirmant la phase nécessaire à l’imbroglio monétaire qui accélérera ce que prône le maçon Macron, en faveur d’une société totalitaire où le nombre des précaires va exploser pour devenir la chair à canon des idéologues sectaires des droits de l’homme, à la tête (les meneurs) de la Révolution satanique.

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 





 

SUR LES FINS DERNIERES

 

Le Purgatoire

 

VI. Les parents doivent secourir les membres défunts de leur famille. Souvent ils oublient ce devoir.


 — Sainte Perpétue et son frère défunt. — Afin que les membres de la famille prient pour leurs parents défunts, le bon Dieu les renseigne quelquefois sur leur sort. Sainte Perpétue eut en prison une apparition qu’elle nous raconte dans une lettre. Elle vit son jeune frère, mort à l’âge de 7 ans, dans un lieu tout sombre, couvert de poussière et souffrant de la soif. Aussitôt elle reconnut le sens de la vision et commença à prier pour son frère. La nuit suivante elle le vit de nouveau. Cette fois il se trouvait auprès d’une source et ses traits étaient radieux. Il ne portait plus qu’une cicatrice au visage, et sainte Perpétue fut très consolée de ce songe. — Quoique, en général, les rêves n’aient pas la moindre importance et ne soient que les suites naturelles de certaines dispositions physiologiques et psychologiques, il y en a parfois que l’on peut prendre pour une grâce de Dieu ; tels les songes de Joseph dans la prison.


— L’évêque expulsé et le dirigeable. — Vers la fin de l’année 1906, plus de 80 évêques français furent expulsés de leurs palais. Dans une de ces villes épiscopales, une grande foule se pressait autour de son évêque pour le mener en procession à sa nouvelle demeure. Tout à coup un dirigeable parut, et tous les yeux se tournèrent vers le ballon. La foule resta là à le contempler, on ne parlait plus que du dirigeable en vue. On avait oublié le triste sort de l’évêque infortuné. Il en est souvent ainsi de nous après la mort : nos parents et nos amis pleurent sur notre tombe, mais à peine l’ont-ils quittée, qu’ils ne pensent plus à nous. Il en est de même de certaines fanfares : en allant au cimetière elles jouent des morceaux funèbres, au retour elles exécutent une marche entraînante. « Sitôt parti, sitôt oublié. » Ne comptons donc jamais sur les bonnes œuvres que d’autres feront pour le repos de notre âme, mais ayons soin nous-mêmes de ce qui touche à notre bonheur éternel.


— Le père mourant et ses trois fils. — Un père qui avait amassé une grande fortune par l’usure et d’autres injustices, voulut savoir avant de mourir ce que ses trois fils feraient pour le repos de son âme. Il les fit venir l’un après l’autre. L ’aîné lui dit qu’il allait prier pour lui, le cadet qu’il ferait dire des messes pour le repos de son âme, mais le plus jeune répondit franchement : « Père, prenez soin vous-même de votre salut, sans cela toutes nos bonnes œuvres seraient inutiles. Envoyez chercher le prêtre et réconciliez-vous avec le bon Dieu. » Le père se mit d’abord en colère, mais peu à peu il reconnut que le cadet avait raison ; il reçut les Sacrements, rendit le bien injustement acquis et mourut tranquille. — Plaignons ceux qui remettent le soin de leur âme à d’autres, sans s’en occuper eux-mêmes.

 


La résurrection des morts

 

I. Jésus-Christ nous ressuscitera.


— Un souhait impérial. — L’empereur Théodose fit, dit-on, ouvrir un jour toutes les prisons et rendit la liberté aux détenus. A ce moment il se serait écrié : « Si j’en avais la puissance, j’ouvrirais toutes les tombes et ferais ressusciter les morts ! » Ce qui est impossible aux empereurs, le Christ, le Roi des rois, l’accomplira, car il a dit : « Un jour viendra, où ceux qui sont morts entendront la voix du Fils de Dieu. »


— Durée de la vie. — Entre 10.000 hommes, il y en a peut-être un qui atteint l’âge de 100 ans. La vie de ï’arbre est plus longue : l’orme atteint 350 ans, le marronnier 600, l’olivier 700, le cèdre 800, le frêne 1500, le chêne même 3000 ans. Les poissons aussi, surtout les carpes, peuvent vivre plusieurs siècles. — Et l’homme, le maître de la création, vivrait moins longtemps que ces plantes et ces êtres privés de raison ? C e serait étrange. Dieu, qui a conservé en vie le corps des premiers patriarches pendant plus de 900 ans, peut bien aussi les faire vivre éternellement. Cette vérité, nous la professons dans les paroles du Symbole : « Je crois... à la résurrection de la chair et la vie éternelle. Ainsi soit-il. »


 



 

 

 

LE MESSAGE DE LA SERIE LISO 215-221 SE CONFIRME

 

Commander - Cliquer

 

14 OCTOBRE 2017 - Donald Trump fait exactement ce qu’il faut pour préparer la prochaine crise monétaire où la principale monnaie qui sera sur la sellette ne sera pas la devise du Zimbabwe ou encore celle de Caracas, mais le dollar US.

 

Petit à petit, mais certainement, la politique de Donald Trump conduit en effet à un isolement progressif mais marqué des Etats-Unis à l’égard du monde entier. Il a été élu sur le slogan « l’Amérique d’abord » et il reste en soi très logique avec cette thématique. L’Amérique s’isole avec ses mensonges sur l’état de son économie et les échecs répétés de ses interventions aux quatre coins du globe.

 

Après avoir quitté ou menacé de quitter: le partenariat transpacifique (TPP), l'accord de Paris sur le climat, l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) et l'Unesco, voilà l’annonce de ne pas "certifier" l'accord sur le nucléaire iranien, se mettant l’ensemble des chancelleries de la communauté internationale à dos. Un membre connu du CFR a traduit la politique étrangère de la présidence comme « la politique du retrait ».

 

Les ténors de l’ancienne administration Obama expriment aussi leur mécontentement alors qu'une opinion commence à unir tous les opposants à Trump : désormais, le monde entier a toutes les raisons de mettre en doute « ‘‘la capacité des Etats-Unis à tenir ses engagements internationaux’’, exprimait Ben Rhodes, qui fut conseiller adjoint à la Sécurité nationale de Barack Obama, en dénonçant "une violation de l'accord" historique conclu en 2015 pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme atomique. "Les autres pays ne vont plus vouloir conclure des accords avec les Etats-Unis, car ils penseront que nous n'allons pas tenir parole." »

 

La dernière décision du président américain à l’intention de l’Iran ne peut que renforcer les opposants au dollar US qui, d’un point de vue stratégique, ont tout intérêt à améliorer leurs relations diplomatiques entre eux. C’est le cas de la Russie, de la Chine, et bien évidemment de l’Iran, avec une partie du bloc islamique. De ce point de vue, le dernier numéro de LIESI a eu raison de proposer la thématique de l’eschatologie islamique et celle (à venir) de  l’eschatologie orthodoxe. Nous avions anticipé cette « non-certification » de D. Trump qui est en soi logique dans le plan qui s’esquisse...

 

Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Comme LIESI l’a anticipé depuis de nombreux mois (en fait dès l’ère Bush et celle des néo-con), les Etats-Unis perdent leur rôle de leader mondial et l’arrivée du président Trump accélére cette tendance, souhaitée par les marionnettistes qui l’ont choisi, formé durant des années, pour introduire ce que nous annoncions dans la série LISO 2015-221.

 

Rappel des publication relatives à DONALD TRUMP et aux MARIONNETTISTES - CLIQUER

[A suivre]

 

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

ENCORE DES ANNONCES...

 

13 octobre 2017 - Hier, nous évoquions les inquiétudes du FMI. Hier, la présidence de la Banque mondiale a seriné en chœur avec l’autre institution supranationale. Lors d'une conférence de presse, son président Jim Yong Kim a souligné son inquiétude que "des risques tels qu'un protectionnisme croissant, des incertitudes politiques ou de possibles turbulences des marchés financiers viennent compromettre la reprise fragile".

 

Quand vous aurez pris connaissance de ce que nous disons dans le prochain numéro de LIESI (à paraître très prochainement), vous comprendrez mieux pourquoi ces marionnettes gesticulent dans le même sens.

 

Autre constat, les employés des puissants qui parlent pour eux, appellent à ne pas succomber à la tentation du protectionnisme. Personne n’a parlé du président américain qui a toujours des idées mais dont les effets sont matériellement inexistants. Comme nous l’avions dit au moment même de son élection, il faut attendre le début de la crise pour comprendre les raisons de son arrivée à la Maison Blanche. Ceux qui écrivent le scénario des modèles macro-économiques et qui dictent aux présidents des grandes institutions supranationales ce qu’ils doivent dire, ont déjà tout acté. Même les titres de la presse des quatre prochaines années sont déjà prêts à expliquer les déboires monétaires dont vous entendrez parler dans quelques temps. Les articles sont déjà prêts en 18 langues...

 

Il n’y a aucune surprise en cela, dès lors que le hasard n’existe pas.

 

Combien de crises et de guerres nous conduisent inexorablement vers le processus que dépeint l’apôtre saint Jean dans l’Apocalypse ? On ne pourra rien consommer sans dépendre, comme des esclaves, du processus bancaire.


Ne parle t-on pas de la disparition du cash, du développement fulgurant des cryptomonnaies, du regroupement des banques, de l’impossibilité de retirer le cash des assurances-vie, etc. ? De grandes entreprises ne favorisent-elles pas le développement des puces sous-cutanées pour mieux contrôler ses employés ?

 

Que se passe t-il également sur internet ? Il faut s’intéresser aux mesures que l’on s’apprête à voter pour bloquer la vérité exprimée dans un monde où le mensonge est institutionnalé et devient le politiquement correct ?

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

Il faut croire les technocrates du FMI sur parole

 

12 octobre 2017 - Le gouvernement britannique a annoncé qu’il débloquerait 250 millions de livres dans le cadre des premiers préparatifs à une sortie de l’Union européenne. Cette déclaration intervient dans un contexte d’incertitude pour l’économie britannique et ses leaders d’entreprises. D’aucuns réclament une accélération du processus de négociation afin de permettre aux acteurs majeurs de l’économie britannique de clarifier le contexte dans lequel ils doivent s’engager.


Le ministre des Finances britannique est bien conscient du trouble tant des acteurs économiques que des consommateurs britanniques. Il en effet déclaré : « Il y a incontestablement une série d’éléments attestant que les entreprises et les consommateurs attendent de voir quel sera le résultat des négociations sur le Brexit ou quelle sera la direction prise avant de s’engager dans des décisions d’investissement ou de consommation ».

 

Même l’évolution de la livre sterling est concernée par le sujet. Son parcours traduit le manque de lisibilité du gouvernement britannique dans le divorce engagé à l’égard de l’Union européenne. Or la faiblesse de la livre sterling se traduit pour le consommateur par un renchérissement du coût des biens importés. Comme la croissance et l’inflation restent faibles, les salaires ne progressent pas et le pouvoir d’achat est en berne. Du côté des entreprises, on réfléchit à deux fois avant de s’engager dans de nouveaux projets d’investissement.

 

Cette situation n’a pas échappé au Fonds monétaire international qui s’interroge sur la croissance britannique alors que le gouvernement admet discrètement envisager un scénario où il n’y aurait aucun accord avec l’Union européenne...


La meilleure traduction de ce flou complet à propos du Brexit a été exprimée par le ministre des Finances britannique, quand il a dit : « Pour le moment, bien que nous espérons bien sûr un résultat différent, nous ne pouvons pas être certains de ce résultat différent ». Autant dire que les marges de manœuvre financière du gouvernement britannique sont très limitées, avec un abaissement des prévisions économiques officielles et des commentaires du Fonds monétaire national peu rassurants.

 

Le staff du FMI s'emploie à des annonces cauchemardesques


L’Angleterre et son économie ne sont pas les seuls sujets d’inquiétude du FMI, qui stigmatise la progression des dettes publiques et privées de manière globale. Après avoir exprimé une certaine satisfaction en commentant l’évolution court terme de la croissance mondiale, le FMI ajoute aujourd’hui craindre une chute marquée de la production mondiale d’ici les cinq prochaines années. L’argent ne veut pas s’investir dans l’économie et les actifs jugés sérieux pour espérer une croissance raisonnable deviennent très rares. L’argent abondant cherchant des investissements rentables et rapides a, en partie, pris la direction des pays émergents. « Les flux d’investissements de portefeuille dans les pays émergents sont en passe d’atteindre 300 milliards de dollars en 2017, soit plus de deux fois le total enregistré au cours des deux années précédentes. »

 

Nous avons, ici même, évoqué des inquiétudes relatives à la Chine et à ses dettes. Le FMI stigmatise les crédits relatifs à la finance de l’ombre susceptibles de bouleverser la stabilité financière du pays. « Les actifs du secteur bancaire ont progressé de 240 % du PIB, fin 2012, à 310 % aujourd’hui. »

 

Face à cet ensemble d’éléments d’incertitude, la présidente du FMI Christine Lagarde a ressorti son éternelle tirade en faveur de la mondialisation avec une petite variante : « Nous devons au contraire redoubler nos efforts pour créer un système de commerce mondial qui profite à tous ». Blablabla...

Elle s’exprimait alors que les tensions entre les États-Unis et le Canada étaient extrêmement vives. En outre, le président américain, confronté à un colossal déficit commercial des États-Unis, a menacé de quitter purement et simplement le traité de libre-échange nord-américain (Alena). Nous avons là les premiers signaux d’une situation qui va devenir très compliquée au fil des mois quand la reprise économique mondiale donnera des signaux oranges avant de virer radicalement au rouge… Déjà à ce jour, la présidence américaine met en cause les déficiences de la mondialisation avec une concurrence des pays bénéficiant d’une main-d’œuvre très bon marché et qui se traduit par la perte de milliers d’emplois, en particulier dans le secteur automobile américain, au profit du Mexique, où des entreprises ont massivement délocalisé leurs activités.


Christine Lagarde, qui n’a jamais brillé dans le domaine de l’économie lorsqu’elle exerçait dans un gouvernement sous tutelle de Nicolas Sarkozy, s’applique à respecter le contrat de ces mentors en claironnant à propos de la mondialisation... toujours : « Ce monde interconnecté qui fait circuler les biens, les marchandises, les capitaux, les individus et les idées a conduit à une prospérité formidable dans le monde ». Faux, c'est un chaos.

Elle a prétendu, sur le fondement de statistiques dont le FMI a le savoir-faire (il se trompe bien souvent dans ses prédictions) qu’une étude récente montre que les 10 % plus pauvres des consommateurs perdraient plus de 63 % de leur pouvoir d’achat si les frontières étaient fermées. Il faut donc la croire sur parole. Heureusement, d'autres économistes plus talentueux affirment le contraire et depuis des décennies !

 

Nous vivons dans un monde où la communication en faveur de la globalisation est mise en avant par l’ensemble des mondialistes (politiciens et experts des médias), mais l’homme n’a jamais été aussi isolé, en manque de repères, inquiet comme jamais. En fait, notre système est extrêmement fragile et nous pourrions nous retrouver à l’âge de pierre très rapidement à partir de ce que les économistes appellent « un événement exogène »…

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

Il y a deux histoires :

l’histoire officielle et l’histoire officieuse

 

 

COMMANDE CLIQUER

 

 

11 octobre 2017 - Nous entrons dans une période où les éléments macro-économiques traduisent une divergence croissante entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Les perspectives de croissance sont meilleures pour l’Europe qui est, dit-on, en retard dans le cycle économique.

Il y a aussi une grosse divergence au niveau de la dette : « alors que le déficit commercial américain ne cesse de croître, l’excédent courant de la zone euro atteint plus de 3% du PIB de la région. Une ère de performance soutenue pourrait bien s’ouvrir pour la monnaie unique si l’axe franco-allemand s’avère capable de profiter de cette occasion historique de guérir la zone euro de ses doutes existentiels », écrit Didier Saint-Georges.

 

Et que dire des promesses non tenues de Donald Trump qui ne favorisent plus le dollar ?

 

Et que dire des contrats pétroliers négociés en une autre devise que le dollar. Hier, les Etats-Unis pouvaient déclarer la guerre à S. Hussein qui avait évoqué un tel scénario. Quelle consigne reçurent les troupes américaines une fois sur place, en Irak. Une photo qui résume les enjeux…

 


 

Ces quelques éléments ne sont en soi pas de bon augure pour la devise américaine en 2018. A cela s’ajoutent d’autres éléments que conforte l’eschatologie islamique, ce que nous verrons dans le prochain numéro de LIESI (cliquer).

Les achats sur les métaux précieux de la part de gros fonds étrangers (relatés dans une presse spécialisée) ne sont donc pas une surprise. La monnaie de réserve qu’est le dollar le sera t-elle toujours dans les temps à venir ? Si on écoute l’initié Henry Kissinger (voir le prochain N° de LIESI) on est dans une certaine interrogation.  


Face à ces interrogations, l’actualité politique américaine ne donne aucun signe d’amélioration. Depuis cet été, les propos désobligeants entre le président Trump et son secrétaire d'Etat Rex Tillerson sont bien connus des journalistes de Washington. Hier, le président américain a proposé de... comparer leurs tests de QI. Ce nouvel épisode est venu alimenter les spéculations récurrentes sur une éventuelle démission de M. Tillerson.


Question : « Dans une période d'intense activité diplomatique, entre les vives tensions avec la Corée du Nord et l'annonce imminente de la position américaine sur l'accord nucléaire iranien, le président des Etats-Unis n'a-t-il pas affaibli un personnage central de son administration ? » Le président américain s’exprimait alors qu’il recevait un hôte d’un genre très spécial, le Dr Henry Kissinger, toujours à la manœuvre pour faire passer les consignes de ceux qui se jouent du débat politique américain, lequel sert royalement les intérêts du plan qu’ils ont soigneusement peaufiné et qui se fera jour dans quelques mois…

 

On se demande si Donald Trump ne suit pas une logique soufflée justement par les  clubs oligarchiques que représente Henry Kissinger. Il pilonne le système politique américain, le rend non crédible, empêche par là même ses propres réformes de passer (ce qui n’empêche cependant pas de faire monter les indices boursiers).

L’immense majorité pense à l’improvisation, mais LIESI n’oublie pas que la source nous ayant averti du Brexit puis de l’élection de D. Trump fraye avec les même réseaux que le Dr Henry, criminel de masse mais protégé par un prix Nobel de la paix…

Raison de plus pour inviter ce personnage de l’ombre dans le prochain numéro de LIESI et voir ce qu’il dit… Partons de la certitude que la Main anonyme sait très bien où elle veut mener le troupeau grâce aux chiens qui aboient en le conduisant, représentés par la classe politique.

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

DE QUOI MOTIVER UN PETIT MOT

DANS LE PROCHAIN N° DE LIESI

 

10 octobre 2017 - Voilà en photo l’illustration de la belle santé de l’économie américaine.

 

 

Comble de tout, la présidente de la banque centrale J. Yellen n’imagine « pas de nouvelle crise financière de notre vivant ». On dit que les femmes sont souvent intuitives. Mme Yellen est certainement dans ce cas mais sa fonction d’employée servile du cartel bancaire l’oblige à faire du mensonge sa priorité quand elle s’exprime devant le troupeau de moutons, la bouche ouverte en attendant les oracles qui précipitent généralement les indices de marchés toujours plus haut.


En Chine, on a appris hier que le montant des dettes privées avait explosé les 200% du PIB. Encore un élément indiciel merveilleux dans le monde des arnaques gratuites.


Les programmes d’ordinateurs font la loi et déclenchent les achats - ventes selon le schéma initialisé par le cartel bancaire. Le troupeau tente de suivre le mouvement et celui qui ne fait pas mieux que les indices est taxé de tocard ! Pourtant, il y aura bien un moment où les choses n’iront plus aussi bien, mais quand ce moment arrivera t-il ?


La valorisation d’Apple atteint 800 milliards de dollars. Si on prédisait sa faillite aujourd’hui, on passerait assurément pour un fou. Et pourtant… Et pourtant… En période de disette, qui voudra des actions Apple ?


Mais le moment est à la foi irréductible dans le réchauffement climatique et les taxes pleuvent et vont pleuvoir. Pour la France, elles se chiffrent et vont augmenter en milliards d’euros. On va faire grimper le gasoil de 0,30 cents rien que pour les beaux yeux des climato-arnaqueurs. Et puis quand le froid viendra, ces mêmes guignols de la politique, accompagnés de leurs experts bien payés pour leurs rapports maquillés, vous diront que c’est la faute aux VOLCANS.

 


On trouvera bien un apostat comme François, frapper à coup de sa crosse très spéciale (dont nous parlerons dans la prochaine série de la Lettre des Prophéties) les irréductibles de la foi catholique et du message de Fatima. Quant aux cardinaux qui ne suivraient pas, la mafia mondialiste sera là (avec la main anonyme) pour conduira à la tombe les odieux récalcitrants à la Bergomalia, la nouvelle religion qui doit appuyer le futur système bancaire avec la fin du cash et la petite puce sur la main pour faire ses achats avec les nouveaux produits Apple. Ah oui ! faut-il encore qu’Apple soit encore là… C’est une toute autre histoire...

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

NOUVELLES DE TURQUIE - D'AMERIQUE - D'ALLEMAGNE

 

09 octobre 2017 - Le président turc Recep Tayyip Erdogan prépare une opération militaire en Syrie et elle vient de commencer, il y a quelques heures. En effet, Ankara concentre ses troupes à la frontière en vue de déloger de la province d'Idleb (nord-ouest) une coalition djihadiste composée essentiellement de l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda qui contrôle une grande partie de la province d'Idleb. Hier, plusieurs équipements militaires (dont des tanks) étaient déployés près de la frontière syrienne. Des tirs de mortiers en direction de la Syrie ont été tiré hier en vue de faciliter le passage de l'Armée syrienne libre soutenue par Ankara.

 

[A lire, dans le prochain numéro de LIESI, que selon l’eschatologie islamique, l’intervention turque dans la guerre en Syrie est un élément clé d’une série d’autres événements impliquant la Russie…]

 

Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



 Précision importante : Idleb est la seule province dans le nord-ouest syrien ayant échappé au régime de Bachar al-Assad, et elle figure parmi les quatre "zones de désescalade" annoncées en mai par les alliés internationaux du régime et des rebelles, afin d'instaurer des trêves dans diverses régions de Syrie.

 

Alors que cette seconde intervention turque en Syrie n’est pas encore étendue, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu, a commenté : ce qui est en préparation vise à « empêcher de nouveaux affrontements et faciliter le processus politique » en Syrie. Traduction : derrière l’explication du corridor islamique menaçant, Ankara lorgne sur le "canton" kurde d'Afrin, situé au nord d'Idleb.

Le souci de la présidence Erdogan est de protéger sa frontière avec la Syrie. Un point sur lequel il s’est certainement entretenu avec le président Poutine. Afin de bien comprendre la situation, ajoutons en effet que le président russe Vladimir Poutine s’est déplacé à Ankara la semaine dernière…

 

Bien loin de là, tout le sud-est des Etats-Unis subit le passage de la tempête tropicale Nate qui se dissipe en produisant des précipitations importantes, du moins selon le bulletin d'information du Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami. Il a été rétrogradé en tempête tropicale dimanche matin. Les autorités de Louisiane, du Mississippi et de l'Alabama avaient pris leurs précautions (ordres d'évacuation obligatoire ou volontaire du littoral, couvre-feu à La Nouvelle-Orléans) dans l'attente du troisième ouragan en moins de deux mois à frapper la région. Le président Donald Trump a publié une déclaration d'urgence pour la Louisiane et le Mississippi permettant l'envoi d'une aide fédérale pour atténuer les effets de la tempête. Il a fait de même dimanche matin pour l'Alabama, à la demande du gouverneur de cet Etat, Kay Ivey, qui voulait "s'assurer que nous ayons toutes les ressources possibles en place pour répondre à l'ouragan Nate".


La région Caraïbes est encore traumatisée par les puissants ouragans Harvey, Irma, José et Maria, qui ont frappé depuis mi-août, laissant des paysages de désolation et de nombreuses victimes derrière eux.

Les conséquences de ces événements climatiques ont des répercussions dans le monde de l’économie : les Etats-Unis n’ont pas créé d’emploi au mois de septembre alors que le consensus s’attendait tout de même à 75 000 créations d’emplois ! Il y a une perte de 33 000 emplois. Les taux à dix ans ont connu une forte reprise et le trend baissier a été explosé à la hausse. Il faudra suivre le sujet de près…

 

Bien loin de là, à l'orée de son quatrième mandat, Angela Merkel se voit contrainte de tenter de former une coalition majoritaire au Parlement contre nature sur le papier, avec les libéraux et les écologistes.


Selon les médias allemands, « le patron de la CSU, qui représente la frange la plus conservatrice de cette famille politique, épaulée par l'aile droite de la CDU, a apporté pour la discussion de dimanche un plan en dix points aux allures de mise en cause personnelle d'Angela Merkel. Un des dirigeants de la CSU, Joachim Herrmann, a reconnu dimanche en arrivant aux négociations de Berlin que "la situation n'était pas facile" entre les deux frères-ennemis conservateurs. En signe de bonne volonté, Angela Merkel a laissé entrevoir samedi la possibilité d'un compromis sur la revendication principale de ses alliés bavarois : le plafonnement annuel du nombre de migrants acceptés dans le pays, qu'elle refuse jusqu'ici. Un accord pourrait être conclu avec la CSU "sans que personne n'ait à se renier", a-t-elle dit. »

Cela dit, le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, qui va bientôt quitter ses fonctions, sort de sa réserve : il annonce une nouvelle crise financière monstrueuse. LIESI n’a cependant aucun intention de l’embaucher pour sa clairvoyance tardive…


 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 

 



 

 

SUR LES FINS DERNIERES

 

Le Purgatoire

 

IV . La prière pour les morts est une œuvre de charité et porte bonheur.


— Une châtelaine visitant les prisonniers.— Dans les anciens temps où les châteaux, aujourd’hui en ruines, étaient habités par de nobles chevaliers, un châtelain invita un jour l’un de ses amis à dîner. Pendant que les convives se réjouissaient à une table richement garnie et aux sons joyeux de la musique, la fille du chevalier sortit secrètement, prit le trousseau des lourdes clefs qui ouvraient les portes des prisons souterraines du château, et alla visiter les pauvres prisonniers qui se trouvaient dans les cachots. A la lueur d'une lanterne sourde, elle leur distribua à boire et à manger. Les pauvres détenus ne purent assez remercier la noble châtelaine de sa bonté, et voyaient en elle un ange du ciel venu pour soulager leur misère. — Il en est de même quand nous pensons aux âmes du purgatoire. Tandis que beaucoup de personnes s’amusent à d’égoïstes passe-temps, ces âmes souffrent des peines inexprimables. Quelle bonne œuvre font ceux qui prient souvent pour elles, et leur viennent en aide par des œuvres de charité ! Qu’elles seront reconnaissantes, ces âmes souffrantes, envers tous ceux qui les auront secourues !


— Saint Pierre Damien et la messe des morts. — Saint Pierre Damien, né vers l’an 1000 à Ravenne, perdit ses parents en bas âgé. Son frère aîné l’éleva, mais ne lui donna même pas la nourriture et les habits nécessaires, en un mot, il le maltraita. Un jour Pierre trouva dans la rue une pièce d’argent, et se demanda comment il pourrait le mieux l’employer. Quoiqu’il eût besoin d’une paire de souliers, il donna l’argent à un prêtre afin de faire dire une messe pour ses parents défunts. Le bon Dieu récompensa bientôt cette action généreuse, car lorsque l’un de ses frères qui était prêtre à la cathédrale de Ravenne, sut les mauvais traitements que Pierre avait à supporter de la part de son frère aîné, il le prit chez lui et lui fit faire ses études. Pierre, qui par reconnaissance pour son frère se nomma Damien, devint plus tard cardinal et évêque d’Ostie. Souvent le saint répétait ces paroles : « La sainte messe que j’ai fait dire pour mes parents a été pour moi la source d’innombrables bénédictions. » — Celui qui aide à délivrer les âmes du purgatoire sera délivré de ses maux ici-bas et en l’autre monde, car Dieu rend lui la pareille.


— Un demi-hareng par jour. — L’empereur Nicolas (1825-1855) sévit souvent cruellement envers les catholiques russes afin de les contraindre à entrer dans l’Eglise russe. Ainsi il fit cruellement tourmenter 245 religieuses catholiques de l’ordre de Saint-Basile pendant plus de sept ans. Un jour (1 843) il les fit emprisonner et ne leur donna pendant huit jours d’autre nourriture qu’un demi-hareng salé, sans même leur accorder une goutte d’eau, voulant ainsi pousser les religieuses à l’apostasie par la soif brûlante qui les dévorait. Les deux premiers jours les douleurs des pieuses vierges furent tellement horribles que la peau se détacha de leur langue et qu’elles crurent succomber aux cuisantes douleurs qu’elles ressentaient dans l’estomac. Au milieu de ces souffrances, elles se souvinrent des âmes du purgatoire, qui ont des peines semblables à endurer, et s’adressèrent à elles pour obtenir du secours. Cette prière les soulagea d’une façon inespérée, car dès ce moment elles ne ressentirent plus ni faim ni soif. Les popes, qui vinrent les voir pour leur faire renier la foi catholique, ne revenaient pas de leur étonnement en les voyant si bien portantes. Aussi les gardiens qui le septième jour les firent sortir de leur prison, pour les ramener à leur travail ordinaire, ne purent en croire leurs yeux lorsqu’ils virent que pas une seule ne courait au puits pour se désaltérer. Une de ces religieuses héroïques parvint à s’échapper (c’était la supérieure du couvent de Mink nommée Makrina Mieczystawska). Elle vint à Rome et raconta l’histoire de cette cruelle persécution à Pie IX. D’après le désir du Saint-Père elle consigna ce long martyre dans une brochure qui fit grand bruit. — On voit donc que c’est vraiment une « sainte et salutaire pensée de prier pour les morts », car cette prière nous soulage nous-mêmes dans nos peines.


V . Un deuil purement profane, qui ne se traduit qu'en pleurs et couronnes funèbres, n'a pas grande valeur.


— Une mère en pleurs. — Dieu fit un jour reconnaître son aveuglement à une mère qui pleurait constamment la mort de son fils. Elle vit en songe un grand nombre de jeunes gens qui couraient vers une belle grande ville. En vain chercha-t-elle son fils parmi eux, elle ne put l’y découvrir. Enfin elle le vit venir, mais exténué de fatigue et les habits tout mouillés. La mère lui en demanda la raison et il lui répondit : « Tes pleurs inutiles en sont la cause. Tu ferais mieux de donner de l’aumône et de faire dire des messes pour le repos de mon âme. » Après ce songe la mère se réveilla. Depuis ce moment elle fut guérie de sa folie et ne pleura plus comme « ceux qui n’ont pas d’espérance ». Elle supporta sa douleur en chrétienne.


— La fiancée et le bouquet de fleurs. — Une riche héritière devait se marier dans quelques jours. Son fiancé, possédant comme elle une grande fortune, lui envoyait chaque matin un bouquet, qui valait bien un louis d’or. Un jour la fiancée lui en demanda le prix et le jeune homme lui avoua franchement combien il le payait. Alors la fiancée lui dit : « Dans dix jours nous ferons nos noces. Jusque-là vous dépenseriez pour moi dix louis. Donnez-moi plutôt cet argent pour une pauvre famille. Ces braves gens prieront pour nous et cela nous fera plus de bien que tous les bouquets du monde. » — Si les âmes du purgatoire pouvaient nous parler, elles seraient de l’avis de la fiancée et nous diraient : « Faites l’aumône, au lieu de jeter l’argent à pleines mains pour acheter des couronnes et des fleurs qui se faneront en quelques jours. »


— L’archiduc Albert et les couronnes. — L’archiduc Albert d’Autriche, le célèbre vainqueur de Custozza (1866), fils du vainqueur d’Aspern, mourut en 1895. Avant sa mort il donna l’ordre de ne déposer aucune couronne sur sa tombe, mais d’en distribuer le prix aux pauvres et de faire dire des messes pour le repos de son âme. — Cet exemple mérite d’être suivi. 

 

 

 

UNE IMAGE AU SENS PROPRE ET FIGURÉ

 

DONT PARLERA LA PROCHAINE LETTRE LIESI

 

 

07 octobre 2017 - La presse américaine s’interroge et s’inquiète des propos récemment tenus par le président Trump. Hier, en présence des principaux responsables militaires de la première puissance mondiale avec lesquels il venait d'aborder les dossiers sensibles du moment, Iran et Corée du Nord en tête, il a laissé échapper (volontairement) : "C'est peut-être bien le calme avant la tempête".


LIESI a eu une information qu’il abordera dans le prochain numéro. Serait-elle complémentaire à ces propos énigmatiques de D. Trump ? En tout cas, ils suscitent la perplexité non seulement à Washington mais dans d’autres sphères…


Bien évidemment, le président a été interrogé pour expliquer ce qu’il sous-entendait. Mais, comme à son habitude, il a répondu : "Vous verrez".


Les journalistes se sont alors orientés vers Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de l'exécutif américain, mais elle n’a donné aucun éclairage sur sa signification ou sa portée exacte. La seule réponse obtenue de la Maison Blanche est laconique : "Comme il l'a dit à de nombreuses occasions, le président n'annoncera jamais à l'avance" sa stratégie… Nous donnons du crédit à cette question, justement à cause de l’alerte que nous lancerons, en nous expliquant, dans le prochain numéro.


En attendant, la tempête tropicale Nate, fait route vers les Etats-Unis après s'être transformée en ouragan de catégorie 1 (sur les 5 que compte l'échelle Saffir-Simpson). Elle  a déjà fait au moins 28 morts et causé d'importants dommages lors de son passage en Amérique centrale. Selon le Service Météorologique national du Mexique (SMN), Nate se déplace à 35 km/h avec des pointes de vent jusqu'à 150 km/h et devrait toucher les Etats-Unis aux premières heures de dimanche. En anticipation de son passage dans le Golfe du Mexique, des plateformes pétrolières et gazières ont été évacuées. Sans surprise, les autorités de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane dans le sud-est des Etats-Unis, ont imposé un couvre-feu vendredi après-midi ainsi que des mesures d'évacuation obligatoire et volontaire dans certaines zones de basse altitude, particulièrement vulnérables aux inondations.


Ces événements laminent progressivement MAIS sûrement l’infrastructure des pays victimes du passage de ces tempêtes, parfois orientées de manière non naturelle.


Il y a donc plusieurs indices en faveur d’un processus inquiétant auquel il convient d’ajouter la question des volcans. Nous l'évoquerons probablement lundi.

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

 

 

PAR JUSTE JUSTICE DES CHOSES

 

06 OCTOBRE 2017 - [Suite]

Les mondialistes cherchent des moyens pour relancer la croissance sans mettre l’accent sur le problème majeur à l’origine de bien des catastrophes prochaines : le vieillissement des populations. Comme le refroidissement climatique, c’est un sujet tabou.


Pour les financiers, il y a aussi un autre casse-tête : comment garantir des plus-values décentes aux retraités ? Pour cela, il faut assurer la pérennité des actifs financiers actuels et leur donner de la plus-value à l’avenir. Or, la bulle des actifs sur lesquels sont concentrés les investissements de la classe moyenne est à des niveaux dangereux. Les produits toxiques pullulent dans les comptes des banques et certaines des plus grosses compagnies du Dow Jones affichent des cours sans rapport avec les dettes cumulées par le staff dirigeant. Un système de Ponzi est né dans certains fleurons de l’industrie américaine ! Pour maquiller le danger, ces entreprises ont transformé une partie de leurs dettes toxiques en rachats de leurs propres actions. Comme les idiots utiles regardent les cours, ils ne mesurent pas le danger de leurs investissements. S’ils savaient ?


Et comment faire pour les jeunes générations dont le pouvoir d’achat est laminé par l’impôt et le consumérisme ? Comment peuvent-ils épargner pour le futur ?


Tous ces éléments constituent une véritable problématique dans un monde économique où la croissance est en panne et les taux d’intérêt au plancher… N’allons surtout pas imaginer que cette configuration relève de la loi du hasard. Des gens, certes peu nombreux, savent très bien ce à quoi ils œuvrent (voir la série LISO 215-221 et 221-224 –cliquer). Pour certains d’entre eux (une infime minorité, certes) leurs pères recevaient des consignes directes du Prince de ce monde à Charleston (cliquer), il n’y a pas si longtemps. Des documents existent prouvant que rien n’arrive de manière innocente. C’est exactement ce que nous mettrons en évidence dans le prochain numéro de la lettre LIESI (15 octobre), en annonçant un danger très probable…  parce que les arbres ne montent jamais au ciel et que les architectes du casino boursier ont un plan à caler dans une série d’étapes dites « constructives »… de leur point de vue.


Nous avions été à l’encontre de plusieurs lettres confidentielles annonçant le cours de l’or à plus de 1400 dollars l’once pour septembre. Ce n’est qu’une question de temps, mais comprendre la programmation du jeu mondial permet au moins de prendre des positions au meilleur moment, quand la masse brade la seule assurance vie de demain. 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

PAR JUSTE JUSTICE DES CHOSES


05 octobre 2017 – [Suite]

L’emploi est l’un des sujets de préoccupation majeure de nos contemporains en Occident. On nous le ressasse régulièrement de peur qu’on l’oublie. Les médias soulignent aussi, de plus en plus, que la croissance de l’emploi ralentit dans des pays comme l’Italie, le Japon et l’Allemagne, du fait du vieillissement de leur population. Dans ces conditions, la croissance du produit intérieur brut va devenir de plus en plus problématique.


Voilà pourquoi les mondialistes pratiquent un bourrage de crâne médiatique à propos des nouvelles technologies qui doivent doper la croissance dans le futur. Des technologies cependant pour certaines d’entre elles extrêmement vulnérables aux éjections coronales du soleil. Il faudrait si peu pour que le monde revienne en arrière d’un simple claquement de doigts.


Que s’était-il passé en 1859 ?


A la fin de cet été, il y eut (comme aujourd’hui) de puissantes éruptions solaires qui prirent la direction de la terre. Certes, cela suscite de magnifiques aurores boréales, mais la conséquence est l’extrême perturbation des télécommunications. A l’époque, il n’y avait pas d’internet mais seulement le télégraphe.


« La tempête se déroula en deux phases correspondant à deux éruptions solaires de grande ampleur. La première atteignit la Terre dans la soirée du 28 août 1859, selon l'Eastern Standard Time, soit le fuseau horaire de la côte est des États-Unis d'Amérique. Elle provoqua des aurores très lumineuses et spectaculaires, visibles jusque dans la mer des Caraïbes où de nombreux équipages de bateaux notèrent la couleur inhabituelle du ciel. De nombreux observateurs terrestres interprétèrent à tort les lumières aurorales comme étant dues à des incendies lointains. Le champ magnétique terrestre a été lui aussi fortement perturbé. La seconde phase débuta le 1er septembre. L'astronome anglais Richard Carrington, alors en train d'observer le Soleil, remarqua un ensemble de taches solaires anormalement grandes. Ces taches étaient apparues plusieurs jours auparavant et étaient tellement grandes qu'elles étaient aisément visibles à l'œil nu. À 11 h 18, il nota un éclair très intense en provenance de ce groupe de taches, éclair qui dura moins de 10 minutes et correspondit au début d'une nouvelle éruption solaire extrêmement violente. Le même phénomène fut observé non loin de là par un ami de Richard Carrington, Richard Hodgson. L'éruption atteignit la Terre 17 heures plus tard (dans la nuit du 1er au 2 septembre), illuminant le ciel nocturne sur tout l'hémisphère nord. En effet, des témoignages révélèrent qu'il était possible de lire un journal en pleine nuit grâce à la lumière aurorale jusqu'à des latitudes aussi basses que Panama. Le champ magnétique terrestre apparent s'inversa temporairement sous l'influence du vent solaire issu de l'éruption dont le champ magnétique était, au moment où il atteignit la Terre, non seulement opposé au champ magnétique terrestre mais également plus intense. La durée séparant la seconde éruption solaire de son arrivée sur Terre (seulement 17 heures) fut anormalement court, celui-ci étant normalement de l'ordre de 60 heures. Sa brièveté est une conséquence de la première éruption solaire, dont le vent avait déjà durablement nettoyé l'espace interplanétaire entre la Terre et le Soleil. La violence de cette seconde tempête comprima très fortement la magnétosphère terrestre, la faisant passer de 60 000 kilomètres à quelques milliers, voire quelques centaines de kilomètres. Cet amincissement de la magnétosphère rendit la Terre bien moins protégée des particules ionisées du vent solaire et est à l'origine des aurores très intenses et très étalées observées. »


National Geographic : « Les perturbations géomagnétiques furent si intenses que des opérateurs télégraphiques américains signalèrent que leurs équipements produisaient des étincelles, dont les plus violentes causèrent des incendies, souligne Ed Cliver, astrophysicien au Laboratoire de recherche de l’US Air Force à Bedford, dans le Massachussetts. En 1859, ces évènements étaient surtout des curiosités. Mais si quelque chose de la sorte arrivait aujourd’hui, les infrastructures de haute technologie du monde entier seraient paralysées. ‘‘Les plus menacées’’, a continué Bogdan, du Centre de prédiction météorologique spatiale, ‘‘sont les technologies avancées présentes dans presque tous les aspects de notre vie.’’ »


Curieusement et comme nous l’avons développé dans d’anciens numéros de la Lettre des Prophéties, des prophéties datant d’un siècle annonçaient notre monde apostat avec l’apparition de TACHES SOLAIRES. Il est écrit que l’on parlerait même de celles-ci… Pour quelles raisons ? Certes, c’est la preuve que ces prophéties de la fin du XIXème siècle sont bien d’origine divine, c’est aussi la raison pour laquelle il vous faut suivre le conseil donné dans le dernier numéro de LIESI, posté il y a quelques jours.


Demain nous reviendrons sur le climat… Tout se dégrade avec célérité… mais cette situation vient surtout conforter la justesse des analyses proposées dans la Lettre des Prophéties…

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER



 

 

 

PAR JUSTE JUSTICE DES CHOSES


 

COMMANDER

 

04 octobre 2017 - L’abandon des valeurs chrétiennes et l’appétit de jouissance du consommateur sont en train de créer les conditions d’une véritable catastrophe sur la courbe démographique des populations occidentales.


Et ce sont des tendances lourdes ! Il est impossible d’infléchir brutalement une tendance démographique profonde comme il est impossible d’arrêter un tanker pétrolier qui file à vive allure, les soutes pleines, en pleine mer. Il faut de la part des politiciens des mesures précises, incitant les citoyens à espérer dans un avenir meilleur, à comprendre les joies d’une famille nombreuse, à ne pas satisfaire des désirs égoïstes, à prendre en compte les intérêts supérieurs comme celui du salut éternel, et rompre le pacte avec l’esprit pervers de ce Prince menteur et homicide, qui veut conduire le monde au chaos pour imposer un Nouvel Ordre des choses.


Il faut redonner à LA FAMILLE son rôle majeur, comme composante de la société. Nous en sommes à des années-lumière ! C’est en effet tout le contraire que nos gouvernements pratiquent : destruction de la famille, promotion de l’homosexualité, nouvelles lois sur la procréation, avortements de masse afin de légitimer une politique de remplacement de population par des étrangers, etc. Nous sommes dirigés par des lâches et des assassins d’une civilisation qui leur a personnellement procuré le bien-être et la paix. Pas étonnant que tous ces gens-là n’aient pas d’enfants ! Ils sont au service de la barbarie, d’un monde sans avenir... à leurs yeux d’apostats.


L’apostasie de nos sociétés occidentales et la recherche de la jouissance au quotidien, ainsi qu’une retraite dorée faite essentiellement de plaisir, ont abouti à un processus démographique mortifère que l’on va devoir affronter très brutalement. Pour le moment, les politiciens se gardent bien d’en faire état, concentrant le projecteur sur la hausse des déficits des régimes de retraite. L’absence de renouvellement des générations, le vieillissement des populations, sont des sujets que l’on ne veut pas aborder en profondeur ; la communication gouvernementale se limite à une seule solution : l’immigration de masse.

[A suivre]

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

 

 

CHERS OCCIDENTAUX : SUIVEZ LE ZIMBABWE… 

 

SON PEUPLE VIT VOTRE FUTUR


03 octobre 2017 – [Suite]

Pourquoi les accidents financiers tendent-ils à se répéter de plus en plus souvent ?

 

COMMANDER


Dans plusieurs ouvrages, nous avons analysé les différentes crises rendues nécessaires pour le cartel bancaire (constitué des banquiers internationaux les plus puissants entre la fin du 19ème-20ème siècle)  pour obtenir la création d’une banque centrale américaine de droit privé (la Fed). Les propriétaires de la Fed sont toujours, en 2017, quelques familles privées. Ce sont donc elles qui décident de la pluie et du beau temps à Wall Street… et donc dans le monde.


Maîtresses de la politique monétaire des Etats-Unis, elles sont également dominantes du jeu politique et des cercles militaires gravitant autour de la Maison Blanche et du Congrès. Ceci a permis d’utiliser les troupes américaines et surtout ses services secrets pour déstabiliser tous les pays où elles n’avaient pas encore le contrôle de leur banque centrale.

 

ILS AJUSTENT LA PROCHAINE CRISE


Depuis le complot du 11-Septembre (voir le dernier N° de LIESI), les crises se multiplient avec célérité : il y eut juste avant, la crise internet de 2000, celle de septembre 2001, puis celles des subprime l’été 2007 et la faillite de Lehman l’année suivante. Ensuite, plusieurs crises au sein de l’UE et se prépare l’apothéose que l’initié comprendra à travers ce dessin.


Le lecteur non initié lira la série de LISO 215-224.

Finalement, rien n’a changé depuis le début du 20ème siècle.


Nous avons récemment évoqué le programme AURORE ROUGE, dévoilé au milieu des années 80.

Comment expliquer que l’ensemble des points développés par ses auteurs corresponde exactement à la configuration du nouvel ordre mondial, tels que politiciens et économistes mondialistes nous l’expriment en 2017 ?


D’aucuns ont souvent fait allusion à la Grèce comme pays servant de « laboratoire » à l’école Fabienne en vue d’une prochaine crise sociale permettant d’accélérer le paradigme du Nouvel Ordre Mondial.


D’aucuns ont raison d’étudier le drame vécu par le Zimbabwe comme une expérience monétaire, toujours par ceux qui développent la propagande des crypto monnaies, la suppression du cash, autrement dit les liquidités palpables. Le lecteur connaissant bien nos analyses depuis de nombreuses années, sait que pour la rédaction : il ne fait aucun doute que les États-Unis seront prochainement confrontés à une tempête monétaire aux conséquences terribles pour tous ceux qui, insouciants, se sont laissés hypnotiser par les menteurs et les faussaires de l’histoire. Ce scénario a été planifié, au moins depuis 1988, et l’arrivée d’un Donald Trump, venu de nulle part et sans appareil politique, mais avec un bien curieux programme monétaire dans sa plate-forme électorale (que la lettre LIESI a évoqué en fin d’année 2016), ne doit rien au hasard.


Aujourd’hui, le Zimbabwe est confronté à un chômage de masse, à une asphyxie financière, et la nouvelle monnaie émise par son gouvernement n’a jamais eu la confiance des acteurs économiques ni de la population.

 

L’expérience de la perte de confiance dans la monnaie du Zimbabwe démontre ou plutôt rappelle à chacun que toutes les marchandises s’achètent et se vendent en fonction d’un cours des changes entre différentes devises : la devise nationale et les devises étrangères. Quand surgit une crise de confiance sur la monnaie nationale, la population subit un effondrement du niveau de vie effroyable, laminant toutes les économies… on revient alors au troc et le cours des métaux précieux exprimés dans la monnaie nationale atteint des niveaux exponentiels. Ceux qui en détiennent ne gagnent pas d’argent mais préservent leur capital.


Sans surprise, au Zimbabwe, dans les supermarchés de la capitale, chaque produit compte désormais plusieurs étiquettes. Un savon y est vendu un dollar américain. Mais son prix passe à 1,30 s'il est réglé en billets d'obligation ou par carte bancaire. Pour contrecarrer la valse des étiquettes, les acheteurs multiplient les achats de précaution, les rayons se vident et les prix montent… « Dans le même supermarché de Harare, le prix de 2 litres d'huile de cuisine est passé de 3,18 à 5 dollars en l'espace de quelques jours, et même à 7 dollars si elle est payée par carte bancaire. »


Dans un tel contexte de crise monétaire et de perte de confiance dans la monnaie nationale, le gouvernement est lui aussi à la peine. Au Zimbabwe, le chef d’État, M. Mugabe, 93 ans, qui règne d'une main de fer depuis trente-sept ans, est contesté par un pan considérable de la population. D’aucuns, à juste raison, condamnent une partie de sa politique et lui-même a reconnu publiquement la gravité de la situation.


Il a néanmoins décidé de briguer un nouveau mandat l'an prochain.
A en croire l'économiste Prosper Chitambara, cette élection présidentielle risque fort de peser sur le climat financier. « La situation politique génère beaucoup d'incertitudes, d'où la réémergence des marchés parallèles et d'un système à prix multiples », constate-t-il, « et en se rapprochant du scrutin, cette incertitude ne va qu'augmenter ».



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

 

 

CHERS OCCIDENTAUX : SUIVEZ LE ZIMBABWE… 

SON PEUPLE VIT VOTRE FUTUR


02 octobre 2017 - Les marchés sont toujours (et encore) au zénith. Faut-il se méfier des effets de mode ? Bien loin de Wall Street, un pays connu pour son hyperinflation fait toujours parler de lui : le Zimbabwe. De nouveau, dans la capitale, on voit des files de voitures en quête de carburant et l’économie qui glisse toujours vers le bas.


Ici les indices volent de record en record, là-bas l’économie s’effondre toujours plus bas…


Il semblerait, pour le Zimbabwe, que la crise de 2008 reprenne de l’ampleur ! A l’époque, la perte de confiance dans la devise avait provoqué une destruction de la monnaie et voilà que les économies des épargnants furent réduites en quelques temps à bien peu de choses.


Un occidental aura du mal à percevoir que cette réalité puisse être la sienne dans un temps à venir. Et pourtant, sa confiance repose aujourd’hui uniquement dans le comportement des banques centrales et personne, absolument personne (dans notre entourage), imagine que celles-ci pourraient se trouver incapables d’affronter une tempête monétaire. Nos contemporains ont malheureusement une vision très moutonnière et enfantine de la marche du monde. Ils estiment que le hasard explique les différents accidents de l’histoire et n’analysent même pas l’importance de ces accidents pour les architectes du nouvel ordre mondial. En effet, sans de tels accidents, les banques centrales n’auraient pas aujourd’hui la toute-puissance qui est la leur : un agent de destruction de la monnaie, un acteur majeur du prochain 11-Septembre monétaire.


[A suivre demain]

 

Le numéro de LIESI du 30 septembre – 383 –  évoque la Corée du Nord et revient sur les coulisses du 11 septembre 2001 : analyse de faits peu connus. Le complotiste en 2017 est celui qui croit à la version officielle.


LIESI évoque une réunion singulière qui s’est déroulée cet été entre D. Trump et le gratin du complexe militaro-industriel. Extrêmement riche d’enseignements. Dans la foulée, nous démontrons que le président prétendument anti-establishment a placé au pouvoir des acteurs du mensonge d’Etat sur le 11 septembre 2001 !


Nous évoquons également le secteur bancaire européen à la lumière de plusieurs rapports publiés par de grandes institutions. Cela ne sent pas bon du tout…



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

SUR LES FINS DERNIERES

 

L’ENFER

 

II. Les peines de l’enfer sont en rapport avec les crimes des damnés.


Des serpents dans les cheveux. — Sainte Françoise Romaine, que Dieu favorisait de fréquentes visions, vit un jour des femmes défuntes qui avaient trop aimé la parure et la toilette, et oublié le salut de leur âme. Ces âmes se trouvaient en un lieu de tourments où d’horribles serpents cachés dans leur chevelure, leur mordaient constamment le front. — Ces personnes eurent donc un sort semblable au mauvais riche, qui avait péché sur terre par des excès de table et en fut puni dans l’enfer en souffrant une soif terrible.


Le Purgatoire


I. Le bon sens nous dit que tous ne peuvent entrer au ciel de suite après leur mort.

— Dieu aura ses difficultés ! — Un paysan avait une méchante femme. Lorsqu’elle vint à mourir, ses amis, ses voisins et le curé du village cherchèrent à le consoler. Le curé lui dit : « Ne soyez pas trop triste, feu votre femme est en bonnes mains, elle est au ciel près du bon Dieu. » A ces mots le paysan se récria : « Quoi, dit-il, près du bon Dieu ? Eh bien ! il aura de l’embarras avec elle ! » Donc le paysan ne pouvait croire que sa Xantippe était allé directement au ciel, et il avait raison. — Le bon sens nous dit qu’il y a un purgatoire, car il y a beaucoup d’hommes qui, sans être des pécheurs méritant l’enfer, ne sont pas assez purs pour entrer tout de suite au ciel ; or, d’après l’Ecriture-Sainte rien d’impur n’entrera dans le ciel, donc il faut qu’il y ait un lieu de purification, qui est le purgatoire.


II. Il est préférable d’expier nos péchés en ce monde.


— Trois jours au purgatoire. — Un pieux chrétien était malade, et dans sa douleur il demanda à Dieu de le guérir. Puis il eut un beau rêve. Un ange lui apparut et lui dit : « Tu ne vivras plus longtemps. Choisis ou trois ans de souffrances ici-bas, ou trois jours au purgatoire. » Le malade choisit les trois jours de purgatoire, et après sa mort l’ange lui apparut de nouveau au purgatoire pour le consoler. La pauvre âme lui dit : « Tu m’avais pourtant promis que je ne souffrirais ici que trois jours et néanmoins je suis au purgatoire depuis au moins trois ans ! » L’ange lui répondit : « Que penses-tu ! Tu y es à peine depuis quelques instants. Ton corps sur la terre n’est pas encore raide ! » — De fait, les souffrances du purgatoire ne sont pas comparables à celles de ce monde, il vaut donc mieux expier ses péchés sur la terre. S. Augustin dit avec raison : « Seigneur, coupez, brûlez, faites-moi souffrir en ce monde, mais épargnez-moi dans l’éternité. »


— Le père de saint Louis Bertrand. — Saint Louis Bertrand (mort en 1580) prétendait que son père, qui avait été un homme craignant Dieu, avait souffert pendant huit ans au purgatoire, bien qu’il eût souvent prié et dit la messe pour lui, et malgré ses jeûnes pour le repos de son âme. Tandis que saint Louis Bertrand était promptement exaucé en d’autres occasions à cause de ses grandes vertus, il ne put délivrer son père du purgatoire qu’après huit ans. — Ce que dans ses visions Catherine Emmerich raconte des « ennemis du Seigneur » est aussi bien remarquable. Elle dit que quelques-uns d’entre eux se trouvent encore au purgatoire et que tous les ans N.-S. en délivre l’un ou l’autre le Vendredi-Saint. — Ceux qui peuvent expier leurs péchés en ce monde n’ont pas tant à souffrir.


III. On peut aider les âmes du purgatoire par la prière et les bonnes œuvres, surtout par la sainte Messe.


— Habillez des pauvres. — Un jour une femme vint trouver le vénérable Clément Hofbauer, apôtre de Vienne (mort en 1820), et lui raconta que son mari défunt lui apparaissait souvent grelottant de froid. Le saint lui répondit : « Donnez des habits aux pauvres et offrez cette bonne œuvre à Dieu. » Quelques jours après la femme revint toute contente et raconta que son mari lui était apparu de nouveau, non plus transi de froid, mais chaudement vêtu et heureux. — C’est une erreur de croire qu’on ne peut aider les âmes du purgatoire que par la prière.


— Le dernier désir de sainte Monique. — Saint Augustin raconte dans le 13e livre de ses Confessions les circonstances édifiantes de la mort de sa mère. Lorsque sainte Monique, voulant retourner en Afrique, fut arrivée à Ostie, le port de Rome, elle tomba malade. Le frère de saint Augustin, Navigius, désirait que leur mère ne mourût point sur la terre étrangère, mais en Afrique. Sainte Monique lui répondit : « Ne vous souciez pas de mon corps, enterrez-moi où vous voudrez, je ne vous demande qu’une seule chose, de vous souvenir de moi à l’autel du Seigneur. » — Elle ne pensait donc pas à un bel enterrement, à un tombeau somptueux élevé sur le sol natal, ne demandait rien qu'un « memento » à la sainte Messe. Après sa mort on célébra le saint sacrifice pour le repos de son âme, puis elle fut inhumée sur le sol italien. — La sainte Messe procure un bien ineffable aux âmes du purgatoire, parce qu’ elle est le renouvellement et la continuation du sacrifice infiniment précieux de la croix. La valeur des bonnes œuvres dépend de l’état de grâce de la personne qui les fait, tandis que la valeur du sacrifice eucharistique est indépendante de la sainteté du célébrant.

 

 

 

QUAND UN PRESIDENT DE LA HAUTE BANQUE

RESSORT UN PLAN DES ANNEES 80’

 

 

30 septembre 2017 - « Ce qui manque le plus à l’Europe aujourd’hui, c’est une culture stratégique commune. Notre incapacité à agir ensemble de façon convaincante met en cause notre crédibilité en tant qu’européen. Nous n’avons pas les mêmes cultures parlementaires, historiques, politiques ni les mêmes sensibilités et nous ne changerons pas cela en un jour. Je propose dès à présent de construire cette culture en commun avec une initiative européenne d’intervention visant à développer cette culture stratégique partagée. Pour créer ce rapprochement, nous avons besoin d’un changement profond. Je propose ainsi à nos partenaires d’accueillir dans nos armées nationales, et j’ouvre cette initiative dans les armées françaises, des militaires venant de tous les pays européens volontaires pour participer le plus en amont possible à nos travaux d’anticipation, de renseignement, de planification et de soutien aux opérations. Au début de la prochaine décennie, l’Europe devra ainsi être dotée d’une force commune d’intervention, d’un budget de défense commun et d’une doctrine commune pour agir. »

 

Cette citation du président Emmanuel Macron démontre avec force que ce personnage n’est qu’une marionnette veule et disciplinée d’un groupe occulte qui depuis plusieurs décennies cherche à détruire la France et tout particulièrement sa souveraineté stratégique, afin de la diluer dans un processus mortifère où le totalitarisme s’imposeraIT contre tout individu soucieux de préserver l’identité culturelle de sa nation, ainsi que son mode de vie. Nous encourageons le lecteur qui ne la pas encore fait, à commander et diffuser à ses proches la brochure AURORE ROUGE. Il s’agit d’un plan établi dans les années 80 et dévoilé par le journaliste canadien Serge Monast, dans lequel les architectes du projet mondialiste entendaient parvenir à leurs fins en réalisant plusieurs objectifs.


Vous trouverez par exemple cet extrait : « Ces transformations sociales nous aideront à changer en profondeur la main d’œuvre ‘‘Policière et Militaire’’ des Etats-Nations. Sous le prétexte des nécessités du moment, et sans éveiller de soupçons, nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une ‘‘Conscience Judéo-Chrétienne’’. Cette ‘‘Restructuration des Corps Policiers et Militaires’’ nous permettra de limoger sans contestation le personnel âgé de même que tous les éléments ne véhiculant pas nos principes mondialistes. Ceux-ci seront remplacés par de jeunes recrues dépourvues de ‘‘Conscience et de Morale’’, déjà toutes entraînées et favorables à l’usage inconsidéré de notre ‘‘Technologie de Réseaux Electroniques’’. […] Ceci nous permettra d’effectuer, sans combat, la démilitarisation de tous ces Etats de manière à ce qu’aucun d’entre eux, dans l’avenir, ne soient suffisamment puissants (indépendants) pour remettre en question notre ‘‘Pouvoir Mondial’’. […] L’apparition prochaine de cette volonté mondiale d’une ‘‘Force Militaire Multi-Nationale’’ ira de pair avec l’instauration, à l’intérieur des Etats-Nations, d’une ‘‘Force d’Intervention Multi-Juridictionnelle’’. Cette combinaison des ‘‘Effectifs Policiers et Militaires’’, créée à même le prétexte de l’augmentation de l’instabilité politique et sociale grandissante à l’intérieur de ces Etats croulant sous le fardeau des problèmes économiques, nous permettra de mieux contrôler les populations occidentales. » « Cette réorganisation policière et militaire intérieure et extérieure des Etats-Nations permettra de faire converger le tout vers l’obligation de la mise en place d’un ‘‘Centre Mondial Judiciaire’’. »


Ces quelques lignes du plan connu au cours des années 80, comparées au discours du président Macron, prouvent que l’évolution des événements, les différentes étapes du processus mondialiste imposé progressivement par des gouvernements potiches qui se succèdent au fil des mandats électoraux, suivent un fil conducteur. Il y a des étapes progressives  à travers les événements que les tristes sirs de la politique veulent imposer. Vous remarquerez, en l’espèce, que tous les médias au service de la cause mondialiste sont en train d’encenser Emmanuel Macron et le faire passer pour un « génie » : le sauveur de l’Europe. La marionnette de la haute finance ne fait, en réalité, que vomir des conceptions, vieilles de plusieurs décennies à un pan de population totalement ignorante, volontairement coupable de ne pas s’instruire sur les origines du mondialisme pour en comprendre les objectifs : la destruction de l’humain, la mise en esclavage d’une humanité réduite à 500 millions de personnes, comme l’illustre la table des commandements du mondialisme gravés sur les pierres du Stonehenge aux États-Unis.


Partant de ces considérations, à qui s’en remettre sinon au Dieu Tout-Puissant Trine et Un, à Notre Dame du Rosaire et aux Neufs Chœurs des Anges, parce qu’humainement... tout est perdu.

 

Brochures recommandées :

. AURORE ROUGE   

 

. LE STONEHENGE

 

. LA PUISSANCE DU ROSAIRE



 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

LA SCIENCE DU CLIMAT : UN EFFET DE MODE

 

 

29 SEPTEMBRE 2017 - Il y  a des modes et elles changent parfois brutalement. Le bon analyste est celui qui pressent le changement des humeurs des consommateurs. Hier, on aimait Lehman Brothers, on n’avait rien à redire du programme des subprime, on rigolait des analyses émanant de ceux annonçant le changement de mode (LIESI avait annoncé la crise deux à trois semaines avant le drame)… comme aujourd’hui on hausse les épaules  quand on parle de refroidissement du climat à venir.


Hier, on recommandait d’aller chez Madoff pour tirer profit de bénéfices juteux à venir.

Hier, en 1929, avant l’automne on vantait la reprise américaine, on se précipitait pour acheter des actions boursières à Wall Street, etc., etc.

Les exemples ne manquent pas pour identifier des phénomène moutonniers dans le passé.

 

Depuis des mois, on critique Donald Trump et les médias le descendent quotidiennement. Mais combien de démocrates et de républicains anti-Trump bénéficient de la flambée des bourses américaines depuis son arrivée à la Maison Blanche ? La richesse « virtuelle » des citoyens américains a explosé grâce à « Donald » et c’est bien sûr la même chose pour les puissants de Wall Street.


Quelle sera la mode de demain ? Les arbres ne montent jamais au ciel. Le mois prochain, LIESI vous dira ce qu’on pense…


Pour répondre à cette question, il suffit de s’intéresser aux propos, aux humeurs exprimées par ceux qui ont le titre de propriétaires des banques centrales. De ce pouvoir de l’ombre qui choisit les marionnettes politiciennes et les installe ici ou là.

 

La nouvelle mode - et il faut bien réfléchir à ce qu’elle sous-entend - consiste à mettre en place des marionnettes qui n’ont pas de parti politique. C’est du jamais vu  et c’est un phénomène répandu, des Etats-Unis à la France !

 

Qu’est-ce que cela signifie ? Dans la lettre confidentielle LIESI, nous avions annoncé la fin des partis politiques depuis plus d’un an. Le scénario écrit commence à se réaliser, mais il y a encore de nombreuses étapes avant que la situation soit plus claire pour ceux qui ne comprennent pas les signes annonçant les changements de mode.


Pensez aussi à un fait pertinent. En 2001, LIESI recommandait instamment d’acheter des métaux précieux. L’once d’or était un peu au-dessus de 380 dollars l’once et le silver se traînait vers 4 dollars l’once. A cette époque, vous pouviez acheter des pièces en liquide, en cash et de manière anonyme. Qu’en est-il aujourd’hui ? Changement de mode ? Non, changement de règles ; le changement de mode n’est pas encore sous les yeux, même si l’or à 1300 dollars l’once et le silver à 17 dollars l’once.

 

La mode aujourd’hui c'est d’acheter des titres comme Amazon, Apple, etc., qui paient des rêves qui ne sont pas encore là. On s’arrache ces titres, on est prêt à les payer à n’importe quel prix. Effet de mode…

 

Combien de temps cela durera t-il ? Faut-il croire concrètement au monde qui s’esquisse avec les crypto monnaies ? C’est la logique, certes, mais c’est aussi un effet de mode… Tout comme le réchauffement climatique. Pourquoi en parler à cet instant ? Parce que bien des phénomènes de mode seront impactés par le climat. En sommes-nous certains ?


Nous sommes très surpris qu’un texte de 25 lignes, écrit par une religieuse dont la vie d’enfant a été bouleversée une certaine année de 1917, fasse référence à des événements cataclysmiques qui viennent de surprendre bien des Américains et d’autres populations. Nous sommes fin 2017… Le Père Malachi Martin avait parlé de terribles ouragans annonciateurs de ce que mentionnait Sœur Lucie et que lui avait dicté la Très Sainte Mère de Dieu… C’était en 1997.

 

Mieux qu’acheter des actions boursières, mieux que suivre la mode imposée par les sectateurs de Mammon, il faudrait très certainement réfléchir à ce qui est caché aux « grands » mais qui est confié aux « petits ».

 

Le temps passe vite et qu’en faisons-nous ? Il est plus précieux que l’or de la terre, si nous en faisons l’usage qui convient pour aimer, louer et bénir le Roi des cieux… notre Juge pour l’éternité. Ne négligeons pas l'ESSENTIEL...

 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER

 



 

L’ESCROQUERIE DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

 

CLIQUER POUR COMMANDER

 

28 septembre 2017 - Récemment, le président Emmanuel Macron a exprimé son inquiétude devant les récentes catastrophes naturelles, et bien sûr, comme toute marionnette docile aux oligarchies du système, il a incriminé le réchauffement climatique. Dans la mesure où le propre d’un politicien d’aujourd’hui est de mentir du matin jusqu’au soir, il faut bien entendre que ce président de l’oligarchie, applaudit par un aréopage de personnalités majoritairement insouciantes, cherche à faire passer de nouvelles mesures fiscales et financières, taxes en tout genre. C’est du racket organisé.


Werner Munter est un expert suisse du climat, spécialiste reconnu des avalanches. Pour lui, et contrairement au groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) l’homme n’a rien à voir dans le réchauffement climatique. Son expérience lui permet d’affirmer : « Ces gens sont des imbéciles qui répètent en boucle des bêtises, le savent et sont payés pour ! » Ce dernier ne remet pas en cause le réchauffement, mais il condamne la réflexion des mondialistes visant à incriminer la responsabilité de l’homme avec le CO2.

« Dans le passé, il y a déjà eu cinq pics de température comparables à celui que nous vivons. Au Moyen Âge, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers Optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants ». Dans le passé, nous avons eu des saisons chaudes et l’industrie humaine était inexistante. « La concentration de CO2, qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison, dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5 % de cette quantité est imputable à l’homme. Pour 1 million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute quatre molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe ? J’ai beaucoup de peine à le croire. Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement climatique. Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de deux à 3 mm par an. C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler du CO2 en tonne plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes ! (cinq millions de milliards de tonnes!) » « Le dernier argument est celui de la thermodynamique en particulier. Pour faire simple : la terre fait 15° en moyenne. L’atmosphère censément polluée de CO2 est grosso modo à -30° à 10 km d’altitude. Qu’elle réchauffe la terre qui est bien plus chaude est une aberration. La thermodynamique nous dit que la chaleur va toujours vers le froid et jamais dans le sens inverse. » « Il n’y a pas de réponse car beaucoup de facteurs entrent en jeu. Par contre, il y a des hypothèses sérieuses. Je soupçonne par exemple les variations de l’intensité du rayonnement solaire, qui correspondent à des cycles, de jouer un rôle central, tout comme les processus nucléaires complexés méconnus qui sont à l’œuvre au centre de notre terre. Quoiqu’il en soit prétendre qu’en 150 ans d’industrialisation, nous avons changé le climat, est une aberration. La nature est bien plus forte que l’homme et nous ne sommes pas les maîtres de la terre ! »


Pour les soi-disant experts du réchauffement climatique, l’homme serait exclusivement responsable. Il doit donc payer des taxes à l’oligarchie. Comment ces experts du climat peuvent-ils affirmer avec arrogance le temps apocalyptique qu’il fera demain et être des incapables patents pour prédire la météo à seulement 24 heures ? Cet été, nous avons assisté à des écarts de température de l’ordre de cinq à dix degrés par jour, qui n’ont strictement rien à voir avec ce que prétendent les experts de l’oligarchie du réchauffement. Bien au contraire, comme nous l’avons déjà exprimé dans la lettre LIESI et dans la Lettre des Prophéties, ces signes traduisent l’arrivée d’un refroidissement magistral des températures. On comprend alors pourquoi cette oligarchie est si soucieuse d’envoyer ses marionnettes politiciennes seriner l’urgence de vider ses poches pour payer des taxes carbone, via certains produits de consommation courante. 

 

Anticiper avec la Lettre des Prophéties  CLIQUER


Anticiper demain avec la lettre confidentielle LIESI - CLIQUER



Anticiper demain avec la lettre d'Informations Stratégiques sur l'Or - CLIQUER





 

SORTIE DES BREVES DE LIESI FEVRIER 2017  EN PDF

 


COMMANDER